Accueil Bgayet L’élevage caprin introduit

CFPA d'AÏT R'ZINE - De nouvelles formations à l’annexe

L’élevage caprin introduit

1033

La nouveauté de la session de février 2020 au niveau de l’annexe du CFPA d’Aït R’zine est le lancement d’une formation en élevage caprin. Une cérémonie d’ouverture de cette formation qualifiante, initiée par le CFPA de Tazmalt, a été organisée, jeudi dernier, en présence des élus de l’APC d’Ait R’zine, des représentants de la subdivision agricole de la daïra d’Ighil-Ali, ainsi que des membres de l’association «Adhrar», pour le développement de l’agriculture et la promotion des produits du terroir d’Ighil Ali.

100 stagiaires se sont inscrits à cette formation, qui sera assurée par des cadres de la subdivision agricole d’Ighil-Ali. Les cours auront lieu les jeudis, tout au long de la session de février. «Cette formation permettra le développement de l’agriculture de montagne et l’accès des stagiaires aux différents dispositifs d’aide à la création de micro-entreprise», a indiqué un responsable dans le secteur de la formation professionnelle. À titre d’exemple, l’Agence nationale de la gestion du microcrédit (ANGEM) accorde un crédit pour les éleveurs souhaitant acquérir un cheptel caprin et le matériel nécessaire à l’activité.

Le montant de ce crédit bonifié à 100% ne dépasse pas les 980 000, 00 DA, a précisé la même source. L’ouverture de cette formation et l’inscription d’une centaine de stagiaires pour sa première promo confirment la volonté et la détermination des responsables du secteur agricole dans la wilaya à promouvoir l’élevage caprin et l’agriculture de montagne dans la région. Pour rappel, pas moins de 434 éleveurs ont pris part, au mois de février dernier, à une formation de deux jours sur l’élevage caprin, au niveau la maison de la culture Taos Amrouche du chef-lieu.

Organisée à l’initiative de la subdivision agricole d’Amizour, cette formation avait pour objectif «la promotion de la filière caprine, en vue d’en faire une ressource économique locale qui générera de la richesse et de l’emploi», a-t-on expliqué. Lors de cette formation, pas moins de six thématiques ont été développées par les différents intervenants, allant de «la conduite d’un élevage caprin», aux «modalités d’octroi de microcrédits», en passant par «les différentes pathologies affectant l’espèce caprine», «les aspects zootechniques», «les aspects de la gestion économique et organisationnelle» et enfin «la coopérative agricole comme levier du développement de la filière caprine».

Disposant de beaucoup de reliefs montagneux (80%), où cette espèce animale est bien adaptée, la wilaya de Béjaïa, soutient-on, est une région propice au développement de l’élevage caprin. La race caprine kabyle représente un dixième du cheptel national qui se chiffre à quelque 4 millions de têtes. À noter que la direction des services agricoles de la wilaya de Béjaïa avait déjà organisé, en avril 2019, une journée technique sur l’élevage caprin pour étudier les moyens efficaces à mettre en place et la stratégie à adopter pour développer cette filière et encourager la production caprine dans la région.

Des enquêtes de terrain pour la collecte des données sur la production de chèvres et les pratiques des éleveurs caprins ont été réalisées dans la wilaya, avant la tenue de cette journée technique. Le but étant d’analyser les données recueillies pour élaborer une stratégie claire et globale en vue du développement de la filière caprine dans la wilaya.
B. S.