Accueil Bgayet L’environnement se dégrade

Draâ El Gaïd

L’environnement se dégrade

101

Le cadre de vie du citoyen et l’environnement de manière générale se dégradent chaque jour un peu plus dans la commune de Draâ El Gaïd. En effet, les dépotoirs sauvages et les amas d’ordures pullulent aux quatre coins de cette circonscription. En effet, le centre urbain du chef-lieu communal, autant que les localités périphériques, croulent sous les monticules d’immondices, dont les émanations fétides empestent l’atmosphère. «Nous ne savons pas trop quoi faire de nos déchets, qui nous empoisonnent la vie.

L’APC qui a la charge de leur gestion s’avoue incapable de prendre en charge cet aspect sensible lié à l’hygiène et à la salubrité publique», peste un retraité résident à la périphérie du chef-lieu communal. «Le schéma directeur de gestion des déchets, censé résoudre cette problématique, n’est jamais mis en œuvre. L’insuffisance de moyens dont dispose la municipalité et l’absence d’un site approprié pour l’entreposage des ordures se posent comme des contraintes de taille», explique un élu de l’APC. Par ailleurs, dans les villages excentrés et les localités recluses, le cadre de vie décline le même décor repoussant. «Chaque quartier, chaque groupe de maisons et parfois chaque chaumière dispose de son propre dépotoir.

Certains citoyens brûlent leurs déchets, tandis que d’autres tentent de les enfouir pour en limiter les nuisances», témoigne un villageois d’Adjiouen. Souvent, l’incivisme le dispute à la négligence. C’est ainsi que des citoyens se débarrassent de leurs immondices, en les abandonnant où bon leur semble. Les caniveaux, les abords des routes, les cours d’eau et même les étendues boisées sont amochés par ces rejets hétéroclites. Si l’environnement est déjà sévèrement impacté, le risque sanitaire plane plus que jamais.

N. M.