Accueil Bgayet Les accotements de la RN74 jonchés d’ordures

Seddouk

Les accotements de la RN74 jonchés d’ordures

96

Les accotements de la RN 74, notamment la portion de la route comprise entre la ville de Seddouk et le village Takariet, commune de Souk Oufella, sont jonchés d’immondices. Une enfilade de dépotoirs sauvages où l’on trouve tous types de déchets : emballages divers, déchets inertes, gravats, matière organique, etc. Outre les parties latérales de la chaussée, les caniveaux, les cours d’eau et même les étendues champêtres bordant l’axe routier sont ostensiblement souillés par des déchets hétéroclites. «La situation se dégrade au fil des ans.

Ces actes d’incivisme à répétition ont fini par s’ancrer dans les mœurs. Ils sont encouragés par l’impunité et le silence des autorités à tous les niveaux. Les pouvoirs publics doivent faire quelque chose pour endiguer ce massacre», alerte un retraité du village Laazib Ouamer, niché en surplomb de la RN 74. «Certains automobilistes jettent leurs sacs d’ordures par les fenêtres de leurs véhicules, sans se soucier outre mesure du tort qu’ils causent à l’environnement et à la santé publique», témoigne un riverain. Et d’enchaîner : «Une fois la nuit tombée, des amateurs de mousseuses accaparent les lieux pour boire leur saoul et se défouler, avant de repartir en abandonnant derrière eux canettes et bouteilles vides.»

Dans certains endroits, a-t-on pu constater, des bouteilles de verre sont fracassées et réduites en charpie par des mains malintentionnées, ce qui rend d’autant plus difficile leur éventuel ramassage. «Cette pratique est surtout le fait de propriétaires terriens qui veulent empêcher les consommateurs d’alcool de garer leurs voitures à proximité de leurs parcelles», dira un usager de la RN 74. Il est à signaler que dans certains sites, la pollution a atteint son apogée à cause des tas d’ordures qui s’y entassent. Une catastrophe en perspective qui requiert un sursaut de conscience et de grands efforts pour la conjurer.

N. Maouche