Accueil Bgayet Les oliviers dévastés par les grives

Boudjellil

Les oliviers dévastés par les grives

408

C’est un véritable «déferlement» de grives et autres étourneaux qui s’est opéré, le week-end dernier, au niveau des vergers oléicoles situés dans la commune de Boudjellil, entre autres.

En effet, ces passereaux, à la chair comestible, ont fait leur apparition, ces derniers jours, dans l’arrière-pays de la vallée de la Soummam en mettant les propriétaires des oliviers en état d’alerte. Le spectacle qui s’offrait vendredi dernier dans une oliveraie, située dans la commune de Boudjellil, était vraiment rare, tant des essaims de ces oiseaux migrateurs voltigeaient d’un coin à l’autre en «s’attaquant» à des oliviers encore pourvus en olives.

Le désarroi se lisait sur le visage du propriétaire d’une oliveraie qui était impuissant devant tant d’oiseaux qui lui «piquaient» ses récoltes. «Je ne m’attendais vraiment pas à cette attaque d’essaims de grives sur mes récoltes, c’est venu soudainement. J’ai encore quelques oliviers à récolter, mais à mon regrettable constat, ces pique-assiettes ne me laisseront apparemment que les grignons.

Heureusement que ces grives sont apparus presque à la fin de la campagne oléicole, autrement ils auraient tout dévasté», regrette notre interlocuteur. Comme constaté, vendredi dernier, lesdits passériformes qui se nourrissent d’insectes et d’olives, notamment, ont empli le ciel avec des essaims qui volaient d’un lieu à un autre en dessinant un spectacle rare dans le ciel.

Les oiseaux en question volent tantôt en spirale tantôt en oscillant dans tous les sens et en s’abattant comme une gigantesque lance sur les récoltes d’olives encore sur le sol ou sur les branches. Par ailleurs, les pertes occasionnées aux oléiculteurs de la région sont, de l’avis de quelques-uns, assez conséquentes, car ces oiseaux qui se déplacent en centaines, voire même en milliers dévastent les récoltes en ne laissant que des grignons comme seule «consolation» aux oléiculteurs.

Syphax Y.