Accueil Bgayet Les rejets des eaux usées en mer éradiqués

Tichy

Les rejets des eaux usées en mer éradiqués

386

Incontestablement, le point positif de la saison estivale 2019 dans la commune côtière de Tichy, sise à 20 km à l’Est de la ville de Béjaïa, est l’éradication de l’ensemble des rejets des eaux usées dans les plages. Cela a été rendu possible, selon une source municipale, grâce à la réhabilitation, dernièrement, du réseau d’assainissement des eaux usées traversant la ville de Tichy jusqu’à la cité Bensaïd sur plusieurs kilomètres.

«Le réseau d’assainissement de la ville de Tichy a été totalement réhabilité à partir du chef-lieu jusqu’à la cité Bensaïd. En plus de la réalisation de 6 stations monoblocs, le collecteur principal des eaux usées a été complètement rénové. Aucun rejet en mer n’est recensé, le long des plages de Tichy. Il existe, cependant, un rejet à ciel ouvert des eaux usées à la cité Capritour, située à la limite des territoires des communes de Tichy et Boukhelifa», a indiqué la même source. L’éradication des rejets des eaux usées dans le milieu naturel, notamment en mer, est l’un des grands chantiers du secteur de l’hydraulique.

Le ministère des Ressources en eau s’est d’ailleurs fixé comme objectif l’éradication de tous les rejets des eaux usées dans le milieu naturel d’ici la fin de l’année prochaine. «A l’horizon 2020, aucune goutte d’eau usée n’ira en mer ou dans tout autre milieu naturel, et ce par souci de préserver l’environnement, les eaux sous-terraines et la santé des citoyens», avait promis, en 2017, l’ancien ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Pour rappel, la commune de Tichy a bénéficié d’un projet de réalisation d’une Station d’épuration et de traitement des eaux usées (STEP). Elle sera réalisée au niveau d’Oued Djemaa qui sert, malheureusement, de déversoir des eaux usées. Pour rappel, une délégation du ministère des Ressources en eau, qui a effectué une visite d’inspection et de travail, au mois de juin dernier, dans la wilaya de Béjaïa, avait promis d’étudier la possibilité de l’extension de la station d’épuration d’Aokas ou la réalisation d’une nouvelle station d’épuration à Tichy pour le traitement des eaux usées des quatre communes côtières.

Ces stations permettront de sauvegarder la qualité de l’eau de baignade et des nappes alluviales. A noter, par ailleurs, que deux autres STEP sont en cours de réalisation à Akbou et Sidi Aïch. Elles devraient être réceptionnées au mois de décembre prochain. Ces deux stations d’épuration sont destinées à épurer les eaux usées domestiques ou industrielles et les eaux pluviales avant leur rejet dans le milieu naturel. Le but de ce traitement est de séparer l’eau des substances indésirables pour le milieu récepteur.

«L’impact immédiat de ce projet sur le plan écologique est la protection de la nappe phréatique de la Soummam de la pollution. En effet, sur les 60 unités installées dans la ZAC Taharacht, sur la rive de la Soummam, rares sont celles qui disposent de stations d’épuration», a expliqué la Direction locale des ressources en eau. En plus de la protection du milieu récepteur (Oued Soummam), la réalisation de ces deux STEP a aussi pour objectif la lutte contre les Maladies à transmission hydrique (MTH), l’amélioration du cadre de vie des citoyens, la réutilisation des eaux épurées et la valorisation des boues à des fins agricoles. Ceci dit, malgré l’élimination des rejets des eaux usées sur les belles plages au sable fin doré, la station balnéaire de Tichy, prise d’assaut par des milliers d’estivants, chaque été, ne réunit pas encore toutes les conditions nécessaires à même de leur offrir des vacances agréables.

En effet, plusieurs voies d’accès aux plages ne sont pas encore aménagées, alors que les sanitaires et les plaques d’orientation sont absents. A cela s’ajoutent d’autres insuffisances déplorées par les vacanciers, comme le non-raccordement à l’électricité et à l’eau, l’insalubrité, l’anarchie provoquée par les personnes qui louent les parasols et les tentes, ainsi que la non-installation de poubelles pour mieux gérer la collecte des ordures, au niveau des plages.
B. S.