Accueil Bgayet Manque de transport en ce Ramadhan

Aït R'zine

Manque de transport en ce Ramadhan

112

Les usagers du transport public de voyageurs se plaignent de la rareté du transport, en ces journées de Ramadhan. Au niveau des localités situées dans la vallée de la Soummam, ce problème persiste depuis le début du mois de carême, mettant les voyageurs dans le désarroi dont ceux d’Aït-R’zine. Le nombre de fourgons transportant les voyageurs diminue drastiquement sur les routes, ce qui crée une tension palpable sur ce service.

A l’arrêt principal du chef-lieu de la commune d’Aït R’zine, en l’occurrence Guendouz, les fourgons et autres minibus desservant cette localité sont rares et encore plus à partir de midi, où les transporteurs, apparemment «assommés» par le jeûne, préfèrent rentrer chez eux pour «faire la sieste» ! Cela cause un manque flagrant en transports de voyageurs. Les usagers se voient contraints d’attendre des dizaines de minutes au niveau de l’arrêt principal, sis à la place publique dénommée «Chréa», où ils attendent sous un soleil de plomb. Les uns, excédés par cette situation délétère, se rabattent sur l’auto-stop pour rejoindre leur destination.

Il en est de même pour les villages de la commune, comme Tighilt Oumeggal, Ouizrane, Bouchekfa et Tizi-Alouane, où les fourgons se font de plus en plus rares à mesure que les heures de la journée s’égrènent. «Je déplore cette situation qui prévaut au niveau de notre localité. Je crois que le jeûne n’est pas un prétexte pour fuir ses responsabilités ! Nous, les voyageurs, nous sommes livrés à nous-mêmes toute la journée !», fulmine un usager de la ligne Guendouz – Akbou.

Syphax Y.