Accueil Bgayet Nouvelle avarie sur le réseau

CHEF-LIEU DE WILAYA - Alimentation en eau

Nouvelle avarie sur le réseau

134

Pour de multiples raisons, les robinets sont, ces jours-ci, à sec à Béjaïa ville. Un état de fait qui pénalise fortement des milliers de ménages! Après la rupture de la conduite principale de 700 millimètres, alimentant notamment les quartiers de l’ancienne ville Sidi-Ahmed, à partir de la source bleue, une autre avarie est survenue sur la conduite 1200 millimètres alimentant toutes les municipalités situées sur la rive gauche de l’Oued Soummam.

Un arrêt de production qui n’est pas sans conséquence sur le quotidien de milliers de familles, contraintes de solliciter encore une fois les services des colporteurs d’eau. La semaine dernière, les services de l’ADE de Bejaia, dans le souci de ne pas priver complètement les citoyens, la distribution de l’eau potable vers les ménages a été alternée à raison de 1 jour sur 2.

N’empêche que les quantités d’eau distribuées restent en deçà des besoins des ménages. « Prendre une douche ou faire le ménage est depuis quelques jours une luxe que nous ne pouvons s’offrir», ironise un habitant de Targa Ouzemmour. Il est à rappeler que la canalisation principale 700 mm, prenant naissance depuis la Source bleue à Bordj Mira, avait déjà été emportée par les eaux en furie de l’Oued Agrioune.

Raison ? Cette conduite, dans certains endroits, est carrément posée sur le lit de la rivière et, à chaque crue, elle est se détériore, privant durant plusieurs jours des milliers de familles de l’eau potable. Pour rappel, en février dernier, une délégation du ministère des Ressources en Eau, composée de directeurs centraux de l’Algérienne des Eaux (ADE) et de l’Agence nationale des barrages et des transferts, a inspecté l’état de cette conduite.

Cette délégation a pris la décision de consacrer une enveloppe financière de 20 milliards de centimes dans le cadre d’un projet sectoriel pour sa rénovation, d’autant plus qu’elle souffre de dégradation sur un linéaire de 18 kilomètres. Les travaux de sa rénovation portent, entre autres, sur le remplacement de cette canalisation en acier par une autre en PEHD (polyéthylènes haute densité).

Malgré les efforts fournis par les responsables locaux du secteur des ressources en eau, il reste que des perturbations récurrentes de l’eau courante surviennent sur les réseaux de distribution. Paradoxale que cela puisse paraître, ces perturbations sont enregistrées au moment où le taux de remplissage du barrage Tichi-Haf a atteint les 100 %. Les quantités emmagasinées, assure-t-on, suffiront largement à couvrir les besoins des populations durant deux années entières. Le barrage de Tichi Haf, mis en exploitation en 2006 et d’une capacité de production de 100 000 m3/jx, alimente 24 communes de la wilaya de Bejaia.

F. A. B.