Accueil Bgayet Ouverture d’un restaurant Rahma

Akbou - Solidarité Ramadhan

Ouverture d’un restaurant Rahma

148

Pour faire profiter les démunis et autres personnes en situation de précarité d’un plat chaud et gratuit au moment de la rupture du jeûne, l’association «Projet de vie» d’Akbou a décidé d’ouvrir un restaurant Rahma à l’occasion de ce mois de Ramadhan. Le local est situé à la rue de la Mosquée, au niveau de l’ancienne ville d’Akbou. Il reçoit chaque jour de nombreuses personnes qui n’ont pas où manger, mais également des personnes de passage, des ouvriers et fonctionnaires ayant l’habitude de le fréquenter.

Depuis le premier jour du mois sacré, plus de 200 plats sont servis au moment de la rupture du jeûne. Une centaine d’autres plats à emporter sont quotidiennement confectionnés pour faire profiter les familles et autres personnes qui ne peuvent pas se déplacer, soit par pudeur ou à cause de l’éloignement. Des dons sont aussi distribués tout le long de ce mois pour toucher le plus grand nombre de familles.

Tout cela, bien sûr, a un prix. D’abord, il faut s’acquitter des frais de la location du restaurant et ensuite trouver les fonds nécessaires pour s’approvisionner en denrées alimentaires indispensables à la préparation de plats décents. Pour cela, l’Association peut compter sur une entreprise privé, qui s’est chargée d’assurer l’approvisionnement en viande durant tout le mois sacré. Pour le reste des produits, des donateurs anonymes se chargent de les mettre à la disposition de l’Association. Les dons sont généralement en nature.

Des commerçants et des particuliers viennent quotidiennement les déposer, au siège de l’Association. Cette dernière compte sur l’engagement de tous pour y parvenir. «Nous recevons des dons au fur et à mesure et j’espère que le flux ne faiblira pas», nous a déclaré Mme Hajira Mouhoub, présidente de «Projets de vie». Il faut savoir que l’Association active également durant toute l’année. Elle organise chaque année une moyenne de trente excursions au profit des enfants issus de familles démunies, des mariages collectifs (une trentaine depuis 2010), des formations pour les femmes en zone rurale auxquelles elle distribue des machines à coudre.

Elle distribue tout le long de l’année également des dons de toute nature aux familles vivant dans l’indigence. Les personnes aux besoins spécifiques reçoivent aussi des aides de sa part. Elle met à leur disposition des couches, des médicaments et aussi des fauteuils roulants. Aussi, elle prend en charge le loyer de quelques familles nécessiteuses menacées d’évacuation de leurs logements. Pour la présidente, tout le travail accompli n’est rendu possible que grâce à l’engagement des autorités et des donateurs. «Je rends hommage au P/APC d’Akbou pour le soutien moral et financier à l’égard de notre association, sans omettre les investisseurs de la région, les donateurs anonymes, la DAS et l’APW de Béjaïa ainsi que les volontaires», a-t-elle conclu.

Sami D.