Accueil Bgayet Plusieurs affaissements de routes signalés

Taskriout

Plusieurs affaissements de routes signalés

215

Suite aux dernières intempéries, plusieurs affaissements de routes ont été signalés çà et là à travers le territoire de la commune de Taskriout.

Le phénomène continue d’engendrer des perturbations dans le secteur des transports, troublant du coup le déplacement des habitants et surtout l’approvisionnement en produits de première nécessité.

Le relief de la région, caractérisé par de fortes saillies et creux résultat d’une érosion qui s’est accrue durant les dernières décennies, reste l’une des principales causes de la recrudescence des affaissements en plusieurs endroits des différentes voies de communication reliant le chef-lieu aux différents villages et localités de la commune.

D’abord, au niveau de CW16, reliant le chef-lieu de la commune de Taskriout et la commune limitrophe de Tizi N’Berber via la localité d’Aït Idris, a connu un affaissement important ce qui a sérieusement réduit la largeur de la route au point que le passage des poids-lourds est devenu très dangereux et presque impossible.

Le chemin communal reliant Bordj Mira à la localité d’Aït Ali Ou-Mohand a connu lui aussi des perturbations résultant de l’affaissement d’un talus, ce qui a obligé l’APC à intervenir urgemment pour dégager le passage. Mais la plus importante perturbation est causée par une fissure au lieu-dit Aregreg, entre Bordj Mira, chef-lieu de la commune de Taskriout, et la localité d’Anekouche au niveau du chemin de wilaya n°6.

Cet abaissement d’une partie de la chaussée de plusieurs centimètres avait carrément obstrué les deux voies de la route. Durant les travaux de colmatage entrepris par les autorités, la circulation a connu des arrêts intermittents qui ont duré, parfois, plusieurs heures.

Le souci actuel des citoyens d’Aït Smail est que l’affaissement ne s’interrompt pas et que toute la commune risque à tout moment l’isolement. Les autorités continuent de surveiller l’endroit pour entreprendre rapidement des travaux de réparation et ne pas mettre les usagers dans de meilleures conditions.

Ce phénomène, apparu après les intempéries de l’hiver 2011, semble vouloir se perpétuer. En 2015, le même phénomène s’est répété et plusieurs tonnes de tout-venant furent nécessaires pour la réparation de ce tronçon. L’érosion, les hivers rigoureux ainsi que le déboisement et le défrichement intensifs pratiqués par les propriétaires de ces terrains accidentés font craindre le pire et ne présagent rien de bon quant à l’avenir de ce chemin.

À cette époque, il fut question d’entreprendre une étude pour connaitre les raisons de ce glissement important, mais depuis, tout a été mis en stand-by. Du moins, aucune information n’a filtré autour des travaux qui devaient être entrepris pour mettre un terme aux éboulement et glissements le long de ce chemin de wilaya.

Rappelons que ce chemin constitue une importante voie de communication entre les wilayas de Béjaïa et de Sétif car il permet de rejoindre Bouandas via Aït Smail. Il constitue pour des milliers d’usagers une alternative à la RN9, dont les travaux de modernisation au niveau des gorges connaissent de plus en plus de reports et retards.


Sami D.