Accueil Bgayet Plusieurs projets approuvés et lancés

AKBOU - Séance ordinaire de l’APC

Plusieurs projets approuvés et lancés

163

Plusieurs projets et programmes de développement ont été approuvés lors de la séance ordinaire tenue, dimanche dernier, à l’APC d’Akbou. Inscrite à l’ordre du jour, l’approbation des tableaux d’effectifs 2019 de la municipalité s’est taillé la part du lion en termes du temps consacré aux débats. «Akbou affiche un déficit grave sur tous les niveaux en termes d’effectifs», insistait le premier magistrat de la commune.

Selon des chiffres avancés, l’APC enregistre 615 postes budgétaires «théoriques», dont 46 sont vacants, alors que, précise-t-on, Béjaïa cumule, à elle seule, 1 800 travailleurs ! Afin d’y remédier, la municipalité d’Akbou avait demandé, selon M. Salhi, une dérogation au niveau du ministère de l’Intérieur dans l’optique de créer «156 postes budgétaires». Mais sans suite, affirme-t-on. «La collectivité est même prête à les (postes) prendre en charge sur ses fonds propres», expliquera-t-il. Par ailleurs, les élus ont validé et restitué la liste des nécessiteux en prévision du mois de Ramadhan.

Cette opération, appelée «Solidarité Ramadhan», va toucher pas moins de 1 763 personnes, dont la liste a été validée sur le fichier national. Ainsi, 1,5 milliards de centimes ont été dégagés de la trésorerie communale pour venir en aide à cette frange de la société. Une allocation individuelle estimée, cette année, à plus de 8 500 DA par personne sera versée à chaque démuni retenu. Cette aide est la plus élevée à l’échelle nationale. De son côté, le projet du stade des martyrs a été évoqué encore une fois.

Ce stade, constituant autrefois «la pomme de discorde» avec l’agence foncière, a été attribué à nouveau. L’assainissement du portefeuille foncier de la commune, autre casse-tête chinois, a été relancé. Une commission Ad Hoc a été installée à cet effet et se réunira chaque mois pendant une année. Elle aura pour mission, a-t-on appris, d’enquêter sur le foncier «accaparé» à Akbou et d’assainir la situation du patrimoine communal.

Il faut dire que l’ordre du jour proposé, cette fois-ci, par le maire Mouloud Salhi, se veut comme «une mise à jour» et «une continuité» de la vision du nouvel exécutif qui «permettra d’aller vers un développement local durable». A noter que cette session intervient au lendemain d’une contestation sans précédent de l’exécutif sur les réseaux sociaux et mettant en cause «une gestion anarchique» et «fortuite» des affaires courantes de l’APC, l’une des plus riches de l’Algérie.

Le problème du cumul des déchets et l’insalubrité constatée dans l’ensemble de la ville et ses périphéries, les squats des lieux publics, l’état désastreux du tissu routier urbain… sont autant d’arguments avancés ces derniers jours sur la toile. Ainsi, les internautes d’Akbou s’interrogent sur les raisons qui ont fait que le maire actuel n’ait pas encore présenté son bilan, sachant que, arguent-ils, l’exécutif en place en est à son 16e mois d’exercice. «Rappelez-vous que M. Salhi insistait, lors de la compagne électorale, sur la nécessité de présenter chaque fin d’année un bilan annuel», peut-on lire sur l’un des commentaires. Les plusieurs projets inscrits précédemment et ceux annoncés lors de cette séance laissent bien des citoyens «sceptiques» quant à leur réalisation.

Menad Chalal