Accueil Bgayet Quelle solution pour l’APC ?

AÏT R'ZINE - Gestion des déchets ménagers

Quelle solution pour l’APC ?

177

À ce jour, la commune d’Aït R’zine, située à 85 km au Sud-ouest de Béjaïa, ne possède pas encore sa décharge communale, à cause de l’absence d’un terrain pour son implantation.

Par le passé, les déchets ménagers de la municipalité étaient jetés dans la « méga-décharge » d’Ichikar, implantée sur le lit de l’oued Assif Aâbbas (Sahel), et ce, avant que les riverains n’empêchent les agents d’hygiène de la commune de jeter les détritus in situ. Depuis, le problème de la gestion des déchets se posent avec plus d’acuité dans cette localité, où d’innombrables dépotoirs ont vu le jour empestant, polluant et enlaidissant les lieux. Pourtant, nombre de ces dépotoirs ont été éradiqués par les citoyens de la localité à travers des volontariats, cependant, ces amoncellements finissent toujours par réapparaître, à cause de l’absence d’une déchetterie dans cette municipalité.

Les ordures ménagères sont acheminées par les éboueurs vers d’autres localités pour y être traités et recyclés moyennant toujours des dépenses pour la trésorerie de l’APC, visiblement incapable de trouver une solution à ce mal.

Conséquemment à l’absence d’une décharge réglementée au niveau de cette localité, les détritus s’amoncellent, ici et là, dans la nature, dans les ravins et sur les accotements des chemins et autres routes desservant les villages de cette commune.

Jamais Aït R’zine n’a été confronté à un problème aussi lancinant que les déchets ménagers avec les dépotoirs qui voient le jour un peu partout. À l’exemple de cet « affreux » dépotoir qui a vu le jour à quelques mètres seulement du portail du centre culturel du chef-lieu municipal lequel enflait au fil des jours, et ce, jusqu’à ce qu’un groupe de jeunes, constatant que les choses ont dépassé tout entendement, aient pris la louable initiative en procédant à son éradication.
Syphax Y.