Accueil Bgayet Qui doit mettre le holà ?

Transport des produits alimentaires, non respect de la chaîne du froid...

Qui doit mettre le holà ?

195

Le problème du transport des produits alimentaires périssables se pose avec acuité durant la saison estivale, connue pour ses températures
caniculaires.

Le souci des transporteurs des produits alimentaires devrait être le maintien sans faille et à des températures stables des denrées périssables, comme les produits laitiers, les viandes, les pâtés, afin qu’ils ne s’altèrent pas, au risque de devenir de véritables foyers de toxi-infections.

Malheureusement, il est constaté dans certains cas des négligences de la part des transporteurs et autres commerçants, qui acheminent ces aliments à bord de leurs véhicules souvent dépourvus de chambres frigorifiques, d’où le risque d’avarie qui peuvent toucher ces produits. Certains, bien que leurs véhicules soient dotés d’une chambre réfrigérante (véhicules isothermes ou réfrigérés), n’actionnent pas la réfrigération le long du trajet.

Ainsi, de leur sortie d’usine ou des abattoirs, en ce qui concerne la viande, jusqu’à leur entreposage dans les commerces, les produits alimentaires périssables peuvent connaître certaines négligences de la part des transporteurs et des commerçants (alimentation générale, boucherie…), ce qui se répercute sur leur qualité.

«Les pots de yaourts sont livrés à l’état liquide dans certains cas avant d’être mis au froid quelque temps après ! Ce qui veut dire que ces produits de large consommation sont transportés sans respect de la chaîne du froid qui, à chaque fois, se trouve rompue !», témoigne un citoyen.

Comme l’a souligné notre interlocuteur, la chaîne du froid n’est pas respectée, surtout durant l’été où les températures dépassent souvent 35 degrés, par certains commerçants et transporteurs. Aussi, beaucoup de produits subissent des congélations et des décongélations successives, les exposant également à l’avarie.

Les services de contrôle de la qualité et les associations de protection des consommateurs sont vivement interpellés afin de mettre un terme à cette situation qui pénalise, en premier lieu, les consommateurs.
S. Y.