Accueil Bgayet Rush sur le service de l’état civil

Rentrée scolaire

Rush sur le service de l’état civil

94

Un rush inhabituel est constaté, depuis la rentrée scolaire, au niveau du service de l’état civil de l’APC de Tazmalt située à 85 km au sud de Béjaïa. En effet, des dizaines de citoyens, en majorité des élèves des trois cycles de l’éducation nationale, prennent d’assaut depuis ce jour le service de l’état civil afin de se faire délivrer les documents pour l’inscription scolaire. Comme constaté, jeudi dernier, sur place, la salle d’attente et les couloirs de ce service étaient envahis par une foule compacte de citoyens, qui attendaient leur tour afin de retirer des extraits d’acte de naissance, des résidences ou autres documents.

A noter que ces administrés attendaient dans une chaleur suffocante et une ambiance quelque peu tendue. Et l’attente se faisait longue pour certains d’entre eux. Comme l’affirmera un élève de 3e année moyenne : «Je suis venu me faire délivrer quelques documents et cela fait plus d’une heure que j’attends. Comme vous le voyez, il y a un monde fou et la file d’attente avance à pas de tortue. C’est la galère, d’autant plus je n’aime pas du tout attendre pour un simple extrait d’acte de naissance», fulmine notre interlocuteur.

Sur les comptoirs des guichets, des livrets de famille déposés l’un derrière l’autre faisaient la queue à la place des citoyens ! En ce qui concerne les préposés aux guichets, ils se démenaient comme ils pouvaient face à une demande sans cesse croissante à toute heure de la journée. Mais ces fonctionnaires, qui font tout pour satisfaire les citoyens, se trouvent par moments débordés compte tenu du nombre de citoyens qui viennent pour se faire délivrer des documents. «Qu’aurait été la situation si les documents n’étaient pas numérisés ?», se demande un père de famille.

Cette situation peu enviable met de nouveau sur le tapis la nécessité de doter les villages peuplés en antennes administratives pour désengorger l’APC de Tazmalt. Dans ce sens, il faut savoir qu’actuellement, cette commune ne compte qu’une seule antenne administrative, sise au village Allaghane, alors qu’une autre est en voie de réalisation au village Ikherbane.

S. Y.