Accueil Bgayet Trop chers les fruits du terroir !

Akbou

Trop chers les fruits du terroir !

420

Les fruits du terroir ont envahi les trottoirs de la ville d’Akbou, ces derniers jours, où des vendeurs à la sauvette étalent des cagettes de fruits, cueillis des vergers environnants. Ces produits dont raffolent les ménages sont récoltés des différentes localités surplombant la ville d’Akbou, comme Chellata, Tifrit, Taslent, Laâzib…

Par exemple, à la rue Si El Haouès, dans l’ancienne ville, les trottoirs sont au quotidien occupés par des vendeurs occasionnels qui y exposent les fruits du terroir. Les passants, pour leur part, ne restent pas insensibles à ces fruits succulents et bios car à chaque fois, ils marquent une halte pour demander leur prix ou en acheter. Cependant, il y a lieu de souligner que ces produits, sur lesquels la demande des consommateurs ne cesse de croître, sont chers.

A l’exemple de la figue fraîche cédée à 300 DA le kilo. Interrogé à ce propos, l’un des vendeurs expliquera : «Cette année, la production de la figue fraîche a été tout juste moyenne à cause de la canicule qui a détruit les fruits avant leur maturité et ceux qui ont mûri sont de calibre assez médiocre, en général. Aussi, le manque d’eau et la sécheresse ont influé négativement sur la production. Ces causes sont bien évidemment derrière l’augmentation du prix de la figue fraîche.»

Dans le même sillage, il est à noter que ce ne sont pas uniquement les prix de la figue fraîche qui sont exorbitants. Ceux de la figue de Barbarie, exposée à la vente sur les trottoirs de la même ville, le sont également avec 100 DA le kilo. Bien que ce fruit soit disponible à profusion et à portée de main, son prix demeure cher. A signaler que d’autres fruits cueillis des vergers de cette région agropastorale sont vendus dans la même agglomération, comme les poires, le raisin et la pomme.
Syphax Y.