Accueil Bgayet Un CEM base 5 projeté au chef-lieu

Kherrata

Un CEM base 5 projeté au chef-lieu

94

Les infrastructures éducatives la commune de Kherrata seront étoffées à la faveur de la réalisation prochaine d’un nouvel établissement dédié au cycle moyen, a-t-on appris d’une source proche du dossier. «Le CEM projeté est de type base 5, c’est-à-dire, il sera composé de 15 locaux pédagogiques.

Il sera implanté à hauteur de l’agglomération du chef-lieu communal, où une assiette de terrain lui a été réservée», a indiqué un élu à l’APC, informant que cette infrastructure sera réalisée par des crédits émanant des programmes sectoriels de développement. «Le choix du centre urbain de Kherrata comme lieu de construction de ce collège est dicté par l’impérative nécessité de répondre à une demande de scolarisation très forte, laquelle est générée par la concentration démographique», a expliqué le responsable de l’APC.

Contacté par nos soins, un responsable de la direction des équipements, instance en charge du management et du suivi de ce projet, a indiqué que ce dernier est réparti sur plusieurs lots distincts, qui seront confiés à des entreprises spécialisées. «Le plan de l’infrastructure décline un bloc enseignement et administration érigé en R+3, un bloc dédié aux logements, les VRD, un aménagement extérieur et un terrain combiné, un poste transformateur et un éclairage extérieur et enfin, le chauffage central et l’équipement de la bâche à eau», a détaillé notre interlocuteur.

Et d’enchaîner : «Le dossier ayant trait à l’étude technique de ce CEM est finalisé. A présent, nous en sommes aux consultations par le biais d’un appel d’offres national, en vue de sélectionner les entreprises réalisatrices». Comme de bien entendu, l’inscription de ce CEM base 5 a suscité des réactions d’approbation des éducateurs de la région. «On ne peut pas aspirer à une école de qualité, si les places pédagogiques font défaut, comme c’est le cas dans la ville de Kherrata actuellement.

La construction de ce nouveau collège sera un ballon d’oxygène», se félicité un directeur d’école. Exerçant depuis plusieurs décennies dans l’éducation, un enseignant estime que ce nouveau CEM contribuera à réduire la tension qui pèse sur les établissements existants : «Nous sommes confrontés à la surcharge des classes et à la double vacation. Le collège annoncé promet de mettre un terme à cette situation préjudiciable à la scolarité de nos élèves», souligne-t-il.

N Maouche.