Accueil Bgayet Un parc de loisirs au cœur de la ville

Lac de Mezaïa

Un parc de loisirs au cœur de la ville

217

Depuis qu’il a été aménagé en parc d’attractions, le site de Mezaïa, qui abrite le lac éponyme, a bien changé. Plus encore, il s’est littéralement métamorphisé. Les allées sont débarrassées de la boue qui les «tapissait» et les abords du lac sont, indique la chargée de communications du parc, nettoyés quotidiennement.

Seulement, si le côté esthétique et les jeux de loisirs ont ravi le public, les 50 DA qu’il doit débourser, en revanche, pour y accéder le rebute. Beaucoup estiment, en effet, que les visiteurs ne devraient pas payer s’ils ne veulent que profiter du paysage qu’offre le lac, sans s’approcher du côté des jeux d’attractions.

La chargée de communication justifie ce droit d’entrée par la redevance que le concessionnaire du parc paie chaque année aux domaines, depuis 2016, date de l’octroi de la concession. De plus, ajoute-t-elle, le parc emploie 12 agents de sécurité qui assurent nuit et jour le gardiennage.

Au total, il y a 45 travailleurs permanents pour le fonctionnement du parc et son entretien. Bien que le patron de l’Eurl Adm Ali Vava ait eu la concession sur tout le parc, y compris le lac et le théâtre de verdure, le PNG, dans sa dynamique de préserver les animaux aquatiques et leur habitat naturel, ne l’autorise pas à nettoyer l’intérieur du lac, même sous la surveillance de ses éléments.

Ce qui fait, précise Mme Amoura, qu’on ne nettoie que ce qui est à l’extérieur du lac. Elle ajoute que le patron de la concession souhaite que l’intérieur du lac soit nettoyé plusieurs fois par an et pas seulement à l’occasion de la célébration de la Journée des zones humides. Présentant la composition du site, la chargée de communication souligne qu’en plus de 15 jeux d’attractions, comme le bateau pirate, le trampoline et les auto-tamponneuses pour enfants et adultes, il y a aussi un petit parc animalier, qui comprend des chèvres, des lapins, un aigle, un hibou et un couple de poneys.

Il y a aussi plusieurs ateliers de travaux artistiques et ludiques pour stimuler la créativité et l’éveil des plus jeunes. Le parc dispose aussi d’un restaurant proposant des mets traditionnels propres à la région. Sur l’aile gauche du site, à côté du théâtre de verdure, une géante tente a été installée, où l’on sert du thé et des cacahuètes.

A noter que durant la période estivale et les vacances scolaires, le parc ne désemplit pas, à tel point qu’il devient difficile de dénicher une place pour siroter un café ou déguster une pizza. Le reste de l’année, il n’est que très moyennement fréquenté.

B Mouhoub.