Accueil Bgayet Un patrimoine sylvicole à préserver

AKBOU - Eucalyptus du village Amirouche

Un patrimoine sylvicole à préserver

167

Peut-on parler de patrimoine sylvicole ? En tout cas, au village Colonel Amirouche (Ex-Riquet) sis à 4 km du chef-lieu municipal d’Akbou, il existe un long alignement d’eucalyptus sur environ 3 km. De l’entrée jusqu’à la sortie, en allant vers Béjaïa, ce village est bordé, sur la rive gauche de la RN26, de dizaines d’eucalyptus centenaires.

Ils sont là, plantés depuis plus d’un siècle, à en croire leur imposante hauteur qui avoisinerait les 10 mètres ! Ces arbres « mastodontes » ombragent les lieux en procurant une fraîcheur toute l’année. Leur verdure donne du plaisir à voir. Les usagers de la RN26 apprécient ce long alignement d’eucalyptus en bordure de cette route dense en circulation.

Ces arbres, d’origine australienne, apportés par les Français durant la colonisation, ont été plantés probablement pour ombrager la route. Durant la saison estivale, les lieux ne désemplissent pas. Des habitants et même des étrangers profitent de l’ombre fraîche de ces arbres qui arrivent tout de même à « briser » la canicule et à réfléchir les rayons solaires.

Des points de vente de produits agricoles (fruits et légumes) sont aménagés sous ces eucalyptus surtout en été, où les produits proposés à la vente restent frais toute la journée et ce, grâce à la fraîcheur crée par ces arbres ! Cependant, lorsque les vents soufflent fort ou que des pluies diluviennes surviennent, ces eucalyptus se trouvent carrément « malmenés » par le déchaînement des éléments de la nature, où ils « valsent » et « tanguent » au gré du vent, en menaçant de « délester » quelques lourds branchages sur la route.

Et c’est ce qui arrive parfois, mais sans provoquer de dégâts heureusement. Sur un autre registre, les villageois appellent à la préservation de cet acquis sylvicole qui fait vraiment la particularité du village. «Les eucalyptus de notre village (Amirouche, ndlr) est un patrimoine qui a plus d’un siècle d’existence. Nous ne laisserons personne les scier ou les couper quelle que soit la raison, car ils sont bénéfiques pour notre village. Ils nous ombragent pendant l’été en créant une fraîcheur exceptionnelle !», relève avec satisfaction un habitant de l’Ex-Riquet.

Syphax Y.