Accueil Bgayet Une nouvelle polyclinique mise en service

Kherrata

Une nouvelle polyclinique mise en service

91

Au cours de ces dernières semaines à Kherrata, une nouvelle polyclinique a été mise en service. L’établissement sanitaire est implanté à hauteur de la cité EPLF, sise au périmètre urbain du chef-lieu communal. «L’ouverture de cette polyclinique répond à l’impératif de satisfaire une demande accrue en soins. Dès sa mise en fonction, elle a été dotée d’un service de consultation de médecine générale, de stomatologie et de soins infirmiers. Elle sera progressivement renforcée en personnels médical et paramédical et bénéficiera de tous les services habituels que nécessite une telle structure de proximité», a informé un responsable de l’Établissement public de santé de proximité (EPSP) de Kherrata.

Outre le rapprochement des services de santé du citoyen, a-t-on indiqué, ce nouvel établissement a pour effet de desserrer l’étau autour de la vieille polyclinique de la ville, qui se retrouve souvent submergée par l’afflux des usagers. «La mise en service de cette polyclinique consacre le principe de la santé de proximité et consolide la couverture sanitaire, au profit de la population», s’est félicité un citoyen résidant non loin de la cité EPLF. «Cette polyclinique flambant neuve ne peut que nous réconforter et nous donner de l’assurance quant à la prise en charge de nos soucis de santé. A charge pour les responsables du secteur de la doter de tous les services de base», a renchéri un autre habitant de Kherrata.

Tout en se félicitant de cet acquis, un citadin n’a pas manqué de faire remarquer : «C’est bien de construire des entités, mais c’est mieux d’avoir une vision d’ensemble pour un maillage équilibré des moyens de santé. Pour l’heure, les villages excentrés sont désavantagés par rapport à la ville de Kherrata. Le déficit en accessibilité aux soins pousse ainsi la population rurale à s’installer au centre urbain et à accentuer la pression sur les autres infrastructures sanitaires publiques du chef-lieu.»

Nacer M.