Accueil Bouira 100 milliards pour la wilaya

Illoula Oumalou

100 milliards pour la wilaya

99

La nouvelle année s’annonce sous de bons auspices pour les habitants des trois villages de la commune d’Ahnif.

En effet, les citoyens des bourgades Ighzer Oumeziev, Ighil Rayou et Ighil Nath Amer ont entamé leur nouvelle année sur une note positive, après que leur foyers, 839 au total, ont été alimentés en gaz. Une opération qu’attendaient tant ces centaines d’habitants, au regard des souffrances qu’ils enduraient en l’absence de cette commodité de base. Une souffrance qui s’accentuait davantage en saison hivernale durant laquelle les familles étaient confrontées, en sus, à la rareté et à la cherté de la bonbonne de gaz. Cette pénurie fait que les citoyens enduraient un «véritable calvaire», en parcourant parfois des dizaines de kilomètres à travers toute la vallée du Sahel à la recherche de ce produit fort demandé pendant toute l’année, et plus encore en hiver. Les citoyens ont toujours en mémoire les scénarios vécus par le passé, surtout par temps de grands froids, où une bouteille de gaz de butane se monnayait à des prix exorbitants.

Les quelques dépôts de gaz situés au niveau de ces lointaines localités ne pouvant répondre à la forte demande, les chefs de famille se déplaçaient jusqu’au dépôt Naftal, sis à Chorfa, à plus d’une trentaine de kilomètres de leurs lieux de résidence. Il faut rappeler que la mise en service de ce combustible au niveau des localités sus dites a accusé un énorme retard, sachant que les travaux d’acheminement des conduites vers les foyers ont été bouclés depuis belle lurette. À l’arrêt, l’opération de distribution n’a repris qu’au cours de l’année 2018. A ce propos, le premier responsable de la wilaya, Mustapha Limani, précise : «D’énormes efforts ont été consentis pour achever ce projet. L’opération du transport a nécessité une importante enveloppe financière d’un montant de 26 milliards de centimes». Le premier magistrat de la wilaya indiquait que le prix de revient d’un raccordement par habitant dépasse les 40 millions de centimes. Un coût énorme pris en charge sur budget de l’État.

A préciser que le coût total du projet dépasse les 35 milliards de centimes. Une enveloppe de 26 milliards a été consacrée au réseau transport et neuf milliards de centimes pour le réseau distribution. Il convient de rappeler que les autorités de wilaya ont annoncé la semaine dernière que Bouira vient de bénéficier, pour cette année 2019, d’une enveloppe assez conséquente, estimée à 100 milliards de centimes, pour le raccordement au gaz naturel des foyers situés dans les zones rurales et isolées. Cette enveloppe, accordée dans le cadre du fonds de solidarité des collectivités locales (FSCL), va porter sur la réalisation d’un réseau de 100 km à travers la wilaya. Une fois ce programme mené à terme, les services de la wilaya tablent sur un taux de raccordement de 90%. Actuellement, ce taux avoisine les 85%.

F. K.