Accueil Bouira Les livreurs de lait se font rares

La crise du produit s’installe par conséquent

Les livreurs de lait se font rares

1676

Les distributeurs de la laiterie de Draâ Ben Kheda, dans la wilaya de Tizi Ouzou, assurant la livraison sur Aomar ont rejoint d’autres unités privées juste au début de l’arrêt de production au niveau de l’Office. Les nouvelles laiteries pour lesquelles travaillent ces distributeurs exigent d’eux qu’ils servent d’abord les localités commercialisant en permanence leur produit. Au cours du mois de décembre dernier, les commerçants de Aomar n’ont pas été servis par les distributeurs. Celui activant près de l’arrêt de Draa El Mizan dira à ce sujet : ‘’Ils ont chargé très peu à l’usine et le peu de lait a été acheminé vers les localités commercialisant auparavant la marque du privé.’’ Quelques commerçants d’Aomar Barrière sont approvisionnés par la laiterie de Boudouaou, d’autres parmi ceux qui ne reçoivent plus le lait de Draâ Ben Khedda, se sont arrangés avec les mêmes distributeurs, mais qui louent leurs services à présent à la laiterie de l’unité de Bordj Ménaïel. La prestation des livreurs n’a pas lieu chaque jour sur Aomar et lorsqu’il arrive aux distributeurs de passer par la localité ils ne déchargent aux commerçants que des quantités insuffisantes, voire insignifiantes. Les distributeurs, indépendamment de leur volonté ne se présentent à Aomar Barrière que si les unités de production de Boudouaou et de Bordj Ménaïel produisent des excédents, par rapport aux commandes exprimées par leurs clients permanents.

A. Cherif