Accueil Bouira Une meute de chiens errants sème la panique

Raffour Elle sillonne les oliveraies et multiplie les agressions

Une meute de chiens errants sème la panique

1688

Des représentants de la population de Raffour, rencontrés dimanche dernier au niveau du siège de l’APC de M’Chedallah, ont fait part aux autorités locales de la réapparition d’une meute d’environ 50 chiens errants. Ces bêtes multiplient les agressions sur les familles travaillant dans les oliveraies autour de Raffour et sèment la panique. Une menace omniprésente, depuis le début de la campagne de ramassage des olives, il y a presque 2 mois. Nos interlocuteurs affirment que ces bêtes n’hésitent pas à foncer sur les citoyens qui se rendent dans les oliveraies, au point de les obliger à se déplacer en groupe et à s’armer de gourdins, pour les repousser tout en restant sur leurs gardes durant toute la journée. Rappelons que ce fait n’est pas nouveau à Raffour et que ces bêtes errantes ont déjà défrayé la chronique en 2011, en s’attaquant d’abord à une quinquagénaire de cette localité après avoir éventré sa chèvre. Sans l’intervention de plusieurs citoyens, cette femme aurait subi le même sort que sa chèvre qui a été dévorée vivante. Un mois plus tard, la même meute avait récidivé dans la même localité en attaquant, de nuit, 2 enclos d’ovins. Dans le premier enclos, ils ont tué 9 brebis, dans le second, 13 brebis et 7 agneaux tout en blessant plus d’une dizaine d’autres bêtes du même troupeau. L’éleveur s’était, ainsi, retrouvé ruiné. Les autorités locales avaient réagi plusieurs mois plus tard en déclenchant une campagne d’abattage à base d’appâts empoisonnés, mais d’une manière bâclée. En parallèle, et durant la même période, entre 2011 et 2012, plus d’une vingtaine de cas de rage canine, ovine et bovine ont été signalés et confirmés en laboratoire à travers les communes d’El Adjiba, Ahnif, M’Chedallah et Chorfa. Un membre du collectif des représentants de Raffour affirme que parmi cette meute de chiens qui a fait son apparition, figure des bêtes qui se sont distingués par leur férocité durant la campagne d’abattage, ce qui dénote de son inefficacité et que le danger persiste toujours, d’où la nécessité absolue d’une rapide reprise en main de ce problème par la nouvelle APC de M’Chedallah, pour éliminer le danger que font planer ces meutes de chiens errants sur la population.

Oulaid Soualah