Accueil Bouira L’eau n’arrive que rarement à Kallous

Aomar Les habitants ne savent plus à quel saint se vouer

L’eau n’arrive que rarement à Kallous

1880

Les villageois de Kallous, relevant de la commune d’Aomar, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de Bouira, souffrent, depuis longtemps, d’un manque flagrant d’eau potable. Cette situation, qualifiée de déplorable par les citoyens, dure depuis plusieurs années et ne cesse de provoquer le courroux des habitants qui ne savent plus à quel saint se vouer pour régler ce problème récurrent, sachant que le réseau local de distribution d’eau potable, datant d’une vingtaine d’années, est complètement défectueux. Il a été endommagé davantage, suite aux travaux d’aménagement de la ville et de la voie publique. « Nous souffrons de ce problème depuis plus de dix ans. L’eau n’arrive que rarement dans les robinets, soit deux à trois heures par jour, alors que notre localité se situe à quelques vingtaines de kilomètres du barrage Koudiet Acerdoune, qui alimente la majorité des communes du sud et de l’ouest du chef-lieu. Il n’y a que notre commune qui endure le calvaire d’alimentation en eau potable», déclare un des riverains. D’autres habitants ont affirmé que des lettres de doléances ont été adressées aux services de l’APC, pour mettre fin à ce problème, mais en vain. Malgré qu’il y ait un réservoir, les citoyens ne bénéficient que rarement de ce précieux liquide. Actuellement, ils sont contraints d’acheter des citernes et des fardeaux d’eau minérale, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. Les habitants de cette localité ont sollicité le premier responsable de la wilaya pour mettre fin à leur calvaire, mais rien ne se voit au bout du tunnel. Contactés par nos soins, les responsables de l’APC affirment le manque d’eau potable dans la localité. Ils ont dit, par ailleurs, que ce problème connaîtra bientôt son épilogue, avec la mise en service du nouveau réseau d’alimentation en eau à partir du barrage Koudiet Acerdoune. 

R. B.