Accueil Bouira Des vendeurs ambulants créent un petit marché parallèle !

M’Chedallah : Ils squattent les trottoirs avec leurs camionnettes

Des vendeurs ambulants créent un petit marché parallèle !

1943

Le mois de Ramadhan est une aubaine pour beaucoup de marchands, qui ne se font pas prier pour étaler leurs marchandises sur les trottoirs. En effet, à la Capsc, quartier périphérique de la ville de M’Chedallah, des marchands ambulants de légumes et fruits n’hésitent pas à stationner leurs camionnettes à même les trottoirs pour écouler leurs marchandises. Ils sont près d’une quinzaine de vendeurs à aménager un petit marché quotidien dans ce quartier populeux, situé en bas de la ville. Ils sont, essentiellement, des vendeurs de pastèques, de melons et autres cantaloups. Leurs camionnettes sont pleines de ces fruits succulents qu’ils proposent à des prix allant de 25 à 60 da/kg. Cette situation n’est pas sans créer beaucoup de désagréments aux automobilistes et aux habitants de ce quartier, car les marchands provoquent des bouchons sur la route, à cause des haltes que font certains conducteurs pour faire des emplettes. Les habitants des immeubles situés à proximité de ces trottoirs squattés par des marchands ambulants trouvent toutes les peines du monde à accéder à leurs appartements. Les passages sont obstrués par des camionnettes garées devant les portails de ces bâtiments. «Nous endurons le calvaire au quotidien à cause de ces marchands ambulants. En plus d’obstruer le passage vers nos appartements, ils laissent des ordures partout dans le quartier», nous dira un habitant de ce quartier. La situation se corse davantage à quelques heures de l’Iftar où les lieux deviennent comme une ruche, créant de ce fait une véritable anarchie dans ce quartier. Le commerce informel, le squat des trottoirs et le jet des ordures par les vendeurs ambulants causent beaucoup de désagréments aux citoyens de la cité La Capsc.

Y. Samir.