Accueil Bouira Le poulet à 380 DA

Bouira

Le poulet à 380 DA

2310

À Bouira, les ménages ne sont pas vraiment au bout de leur peine. En effet, alors que tout le monde pensait que les prix des produits de première nécessité qui ont connu une augmentation fulgurante, allaient baisser après la fin du mois sacré de Ramadhan et de la fête de l’Aïd El-Fitr, il n’en est rien en réalité. La flambée des prix continue malgré tout. Cela s’explique, en partie, par la forte demande qui continue, d’ailleurs, sur les produits alimentaires, laquelle demeure toujours en hausse, accentuée dans la foulée par l’arrivée de la période de la célébration des fêtes de mariage et du retour en masse des émigrés pour passer les vacances d’été au bled. Ce qui pousse les marchands des fruits et légumes notamment, à augmenter les prix de ces produits. Dans le même sillage, l’ambiance de la flambée ne s’est pas estompée ces derniers jours, bien au contraire, elle a «repris du poil de la bête», ce qui laisse pantois les ménages qui n’en reviennent pas encore. L’un des exemples les plus édifiants concerne la viande blanche, laquelle, après avoir connu une baisse inespérée de ses prix les derniers mois, s’est vue renchérir, et ce, au grand dam des consommateurs. Effectivement, nous avons constaté cette cherté fulgurante, jeudi dernier, dans le marché de proximité de la ville de Bouira, où les prix du poulet ont connu une augmentation vertigineuse en passant de 220 DA/kg, il y a quelques semaines seulement à 330 DA/kg la veille de l’Aïd pour finir à… 380 DA/kg quelques jours seulement après la fête de l’Aïd El-Fitr. Cette hausse « foudroyante » a laissé bouche bée les consommateurs qui ne comprennent pas le pourquoi de ce renchérissement soudain, à la limite de l’insolent, des prix du poulet, considéré comme la viande la plus accessible aux bourses faibles et moyennes.

Y. Samir