Accueil Bouira La ligne Ath Mansour – M'Chedallah à 35 DA

Transport

La ligne Ath Mansour – M'Chedallah à 35 DA

1031

Les nouvelles tarifications des lignes de transport interurbain des voyageurs adoptées récemment par les pouvoirs publics, en concertation avec les représentants des transporteurs de voyageurs continuent de faire couler beaucoup d’encre. Pour le cas de la ligne Ath Mansour-M’Chedallah, les passions se sont déchaînées, ces derniers jours, juste après que les transporteurs desservant cette ligne aient porté à la connaissance des usagers que les prix du ticket dans les fourgons coûtera désormais 35 DA au lieu des 30 DA habituels. Cela a bien évidemment créé un mécontentement parmi les voyageurs, où chacun y va de son opinion. Si les uns pensaient que cette ligne ne serait pas concernée par les dernières augmentations, d’autres défendent mordicus que les prestations de service et les fourgons vétustes utilisés encore par certains transporteurs de cette ligne sont en deçà des attentes pour pouvoir envisager toute augmentation des tarifs des tickets. «Franchement, je ne sais pas à quoi rime cette hausse injustifiée des prix de la place du trajet Ath Mansour-M’Chedallah. Sachant que la distance entre ces deux chefs-lieux communaux est de 10 kms seulement, alors le prix du ticket payé par le voyageur devrait correspondre aux dernières recommandations du ministère des Transports qui dit que les trajets qui sont compris entre 5 et 10 kms sont tarifés à 25 DA la place, or dans notre cas il est affiché à 35 DA», souligne un usager de cette ligne. Un autre lui emboîtera le pas en déclarant : «Nous ne sommes pas contre les augmentations des tarifs de transport des voyageurs, mais les pouvoirs publics comme les transporteurs doivent penser un peu aux ménages aux revenus modestes, et aux élèves qui font le déplacement quotidien vers les établissements scolaires de M’Chedallah. Et puis, prendre un fourgon délabré qui n’offre aucun confort et payer 35 DA c’en est trop aussi !» tranche notre interlocuteur. De leur côté, les transporteurs défendent ce nouveau tarif en arguant que leur travail leur revient de plus en plus cher, surtout après les dernières augmentations qui ont touché les carburants. «Comment peut-on rester en spectateurs alors que les prix des carburants ont grimpé. C’est logique et normal que nous aussi on procède à l’augmentation des prix des places selon la dernière réunion entre le département du ministère des Transports et les syndicats. Sinon, on travaillera à perte», s’en défend un transporteur activant sur ladite ligne.

Y. S.