Par DDK | 6 Décembre 2018 | 722 lecture(s)

AGHBALOU - Aménagement urbain

Les travaux enfin lancés à Houari

Le village Houari relevant de la commune d'Aghbalou, situé au Nord-est de la wilaya de Bouira, connaît des insuffisances criantes en matière d'aménagement urbain.

La hantise des villageois est surtout l’état des rues et les ruelles de ce patelin, qui se transforment en véritables bourbiers à la tombée de la pluie. La boue et les flaques d'eau "tapissent" les chemins desservant cette localité en gênant considérablement les déplacements tant des piétons que des automobilistes. Néanmoins, pour atténuer un tant soit peu cette situation, des travaux d'aménagement ont été entamés depuis quelques jours dans cette localité. Ils concernent le bétonnage des ruelles de certains quartiers, où il est constaté des carences palpables en ce volet précis. L'opération suit encore son cours. «Cela fait vraiment plaisir de constater le lancement des travaux de bétonnage de l'accès vers notre quartier qui se trouve à chaque pluie en proie à la fange et aux mares d'eau. Cette opération est venue à point nommé d'autant l'hiver est à nos portes», affirme un habitant de cette bourgade. Dans le même sillage, des caniveaux et des avaloirs sont en train d'être installés sur le chemin principal du village et ce, pour permettre le drainage et l'évacuation des eaux pluviales qui stagnent quand ils ne ruissellent pas sur la chaussée pour la dégrader davantage. Il est utile de préciser qu’aussi bien à Houari qu’au chef-lieu de la commune d’Aghbalou, plusieurs opérations d’aménagement inscrites dans le cadre du budget communal ont été lancées depuis quelques semaines. Les opérations en question ont été inscrites durant le précédent exercice, mais le lancement des travaux était tributaire du parachèvement du raccordement au gaz naturel. Dans cette même commune, un autre projet de l’aménagement urbain au chef-lieu vient tout juste d’être relancé après plusieurs mois d’arrêt des travaux. Pour sa part, l'éclairage public connaît également une opération de renforcement pour les pâtés de maisons qui en étaient dépourvus. Néanmoins, la pénurie de l'eau potable y perdure depuis des années. De son côté, le volet assainissement se pose aussi avec acuité dans cette localité rustique. Il y existe encore des foyers qui ne sont pas encore raccordés au réseau de l'assainissement, et les propriétaires des habitations se voient contraints d'aménager des fosses septiques pour évacuer les eaux usées. Il faut souligner qu’il n y a pas que Houari qui accuse des insuffisances, pratiquement toutes les localités de la commune d’Aghbalou sont confrontées aux mêmes problèmes. L’eau potable figure parmi les principales préoccupations de la population de la commune où ce liquide précieux est assuré à raison d’une journée sur 4, parfois sur 5 ou 6. L’absence de réseaux d’assainissement et les rejets d’égouts posent aussi de gros problèmes. En 2018, plusieurs opérations ont été retenues dans ce volet dans le cadre des PCD, mais cela reste insuffisant. L’APC n’arrive pas à prendre en charge les pannes qui surviennent sur l’éclairage public, un réseau tentaculaire à travers une commune qui s’étend sur 54 km2. Au vu de cette situation, seul un programme spécial de développement pourrait permettre la prise en charge de tous ces problèmes aux quatre coins de la commune.

Y. Samir.

2.00