Accueil Bouira Les prix de la figue et de la figue de barbarie flambent

Consommation A l’instar de ceux des autres fruits

Les prix de la figue et de la figue de barbarie flambent

10175

Les fruits de saison, du moins ceux du terroir comme les figues et figues de barbarie, réputés être la consolation des populations modestes, sont devenus à leur tour inaccessibles.

De la sorte, les figues et les figues de barbarie ont leur place dans le tableau des fruits les plus privilégiés. Incontestablement, quand le prix de la figue avec ses variantes est vendu à 180 DA le Kg, tandis que l’année précédente elles était concédée à pas plus de 50 DA Le Kg. C’est surprenant encore que la figue soit devenue un fruit d’opulence, alors que jadis elle fut un fruit des modeste gens, si à peine on oserait la vendre, car il était indécent de le faire. La figue dans la mémoire collective et les coutumes, notamment de nos vaillants et valeureux montagnards, s’offrait tout bonnement. Nous constatons en outre, que c’est le même cas pour la figue de barbarie dont le prix du kilogramme est marchandé à pas moins de 100 DA. Un fruit dont nous n’ignorons jamais les vertus, car il étanche la soif, et procure bien d’autres satisfactions nutritives désaltérant sauvage, il ne consent aucun investissement pour sa production, ni pour sa culture. Il s’accroît d’eau de pluie et de soleil. Ce fruit se vendait également dans le passé à 200 DA le cageot qui peut comporter entre 5 à 10 Kg. Ce qui revient de nos jours à 600 DA la caisse. De la sorte les citoyens qui avaient l’habitude de se rabattre sur ces fruits populaires et à moindre frais, ont pris malheureusement la place des fruits de grande valeur sur le marché. Il est loin le temps où les figues et celles de barbarie s’offraient, et se vendaient presque gratuitement, c’est-à-dire à des prix dérisoires.

Fahem H.