Accueil Bouira Attention danger sur les écoliers !

Cité Zerrouki

Attention danger sur les écoliers !

67

À la cité Zerrouki, au sud de la ville de Bouira, l’étroitesse et l’absence de trottoirs au niveau de l’une des voies d’accès les plus empruntées font planer les dangers d’accidents sur les habitants. Les habitants de cette cité décrivent une rue très étroite, large d’à peine quatre mètres qui ne laisse passer qu’un seul véhicule. Pis encore et selon les mêmes habitants, aucun trottoir n’a été aménagé au niveau de cette rue.

Les piétons sont donc obligés de marcher à même la chaussée en plein milieu des véhicules, s’exposant ainsi aux dangers d’accidents. Et ce sont les écoliers, nombreux à emprunter cette voie d’accès pour se rendre sur les bancs de l’école, qui sont les plus exposés aux dangers. «Le matin sur le chemin de l’école, des dizaines d’écoliers empruntent la rue et marchent à même la chaussée en slalomant entre les véhicules.

À la sortie des classes, les mêmes scènes se reproduisent. Cette situation n’est pas du tout rassurante car les enfants souvent insoucieux et inconscients des dangers peuvent à tout moment être percutés par les véhicules. Les dangers sur cette rue étroite sont omniprésents», confie un parent d’élèves. Et d’ajouter : «Les mêmes dangers pèsent sur les habitants qui empruntent la rue car si par hasard un véhicule déboule vite, il n’y a même pas où se mettre. À part se plaquer contre l’une des murailles qui longent la rue, il n’y a pas assez d’espaces pour se protéger des véhicules».

Les habitants de la cité qui redoutent qu’un malheur se produise sur cette rue, s’interrogent sur l’absence de réaction des responsables de la commune. Des responsables qui ont pourtant promis de remédier au problème il y a de cela plus de deux ans. «Lors de la dernière campagne électorale, des candidats aux élections municipales et actuellement élus de l’assemblée communale s’étaient engagés à assainir la situation en promettant de lancer des travaux d’élargissement de la rue. Mais il n’en est toujours rien», témoignent des habitants de la cité Zerrouki qui tiennent à rappeler aux actuels responsables les promesses données il y a de cela deux ans mais qui ne sont toujours pas tenues.

«Les élus de l’APC sont au courant du problème et des dangers qui planent sur les résidents du quartier. La solution au problème n’est pas aussi compliquée qu’il paraît. À présent, nous nous interrogeons sur l’absence de réaction de ces responsables. Faudrait-il qu’un fâcheux incident se produise pour qu’il y ait une réaction ?» soutiennent à l’unanimité les habitants du quartier. Devant la persistance du problème, les habitants espèrent l’intervention rapide des responsables locaux pour que les mesures qui s’imposent soient prises afin d’éviter de fâcheux incidents.

D. M.