Accueil Bouira Chutes de tension récurrentes à Assif Assemadh

M’Chedallah

Chutes de tension récurrentes à Assif Assemadh

31

Des résidents d’Assif Assemadh, une agglomération à forte concentration démographique relevant de la commune de M’Chedallah, dénoncent des chutes de tension électriques récurrentes. Ils affirment que l’alimentation en cette énergie est tellement faible qu’aucun équipement électroménager ne fonctionne normalement. Nos interlocuteurs, rencontrés dimanche dernier, font savoir que sur décision de l’ancien, wali Ali Bouguerra, en 2013, un transformateur a été attribué à ce hameau afin de renforcer le courant.

Le poste maçonné a même été réalisé par l’APC de M’Chedallah et réceptionné au cours de cette année. Mais, selon eux, les services de la concession de distribution de la wilaya de Bouira n’ont pas procédé à l’installation des équipements nécessaires au fonctionnement du transformateur. L’ouvrage est depuis abandonné et livré aux agressions climatiques. Notons qu’en plus d’une moyenne de 300 foyers, le réseau de distribution électrique d’Assif Assemadh alimente plusieurs unités économiques, telles que des huileries, des chambres froides… en plus d’une école primaire et d’une unité de soins.

Ces deux institutions étatiques des plus névralgiques, implantées dans un coin isolé et étroitement ceinturé par une forêt vierge, nécessitent un renforcement de sécurité par un éclairage extérieur qui ne peut fonctionner sans le renforcement de l’alimentation électrique. Pour le moment, les villageois ne peuvent s’aventurer dehors la nuit, par peur de croiser des animaux sauvages, notamment les hardes de sangliers et autres meutes de chiens qui peuplent les environs. Les résidents d’Assif Assemadh font appel, une fois de plus, aux autorités locales afin de remédier à cette situation «pénalisante», en installant, enfin, des équipements nécessaire au fonctionnement du transformateur.

Oulaid Soualah