Accueil Bouira Cinq nouveaux marchés de proximité prévus

Plan d’action spécial Ramadhan

Cinq nouveaux marchés de proximité prévus

78

La direction du commerce de la wilaya de Bouira compte ouvrir cinq marchés de proximité aux quatre coins de la wilaya, à l’occasion du mois sacré. Ces marchés seront implantés dans les villes de Bouira, Lakhdaria, El Hachimia, Aïn Bessem et Sour El Ghozalne. C’est du moins ce qu’ont affirmé récemment les services de la direction du commerce qui ont détaillé leur plan d’action pour le mois de Ramadhan. Selon les mêmes services, ces marchés vont ouvrir leurs portes à partir du 3 mai, juste à la veille du mois sacré.

Ces espaces de négoce, explique le DCP de Bouira, vont contribuer à la stabilisation des prix des produits alimentaires, de fruits et légumes et ceux de large consommation durant le mois sacré, lequel connait une flambée des prix. Le rôle de ces marchés de proximités est aussi d’assurer une large disponibilité de divers produits. En vue du lancement des ces espaces commerciales, il sera fait appel aux producteurs locaux de produits alimentaires et des agriculteurs à qui des stands seront proposés pour écouler leurs marchandises.

Une fois mis en place, les services du contrôle de la qualité et des prix de la même direction veilleront au respect des conditions d’hygiène au niveau de ces espaces et à la régulation des prix des différents produits. Il est utile de préciser qu’en prévision du mois sacré, la direction du commerce de la wilaya de Bouira a élaboré un plan spécial qu’il a dévoilé récemment lors d’un conseil de wilaya consacré aux préparatifs pour le mois de Ramadhan.

Le plan en question comprend plusieurs volets, dont celui dédié au contrôle de la qualité et des prix des produits de consommation. Ainsi et pour assurer un meilleur contrôle, la DCP a mobilisé 27 brigades et 124 agents de contrôle qui sillonneront les différentes localités de la wilaya pour veiller sur la qualité des produits, leurs prix et surtout au respect des conditions d’hygiène. L’objectif étant de préserver la santé des consommateurs et de d’éloigner tout danger et risque sur la santé publique.

L’autre volet concerne les pratiques commerciales et la lutte contre les activités nuisibles, lesquelles prolifèrent durant le mois sacré. Il s’agit surtout des activités dédiées au commerce des pâtisseries orientales. Une activité exercée le plus souvent sans autorisation et dans des conditions d’hygiène déplorables. D’ailleurs, des restrictions frappent toujours l’exercice de cette activité dans la wilaya durant le mois de Ramadhan. Les agents de contrôle auront aussi à sévir contre les vendeurs à la sauvette de divers produits alimentaires (pains) et autres pâtisseries orientales (Zlabia, Kelb Elouz), exposées sur les trottoirs et représentant un danger sur la santé du consommateur.

D. M.