Accueil Bouira Des commodités inexistantes à Azaknoun

EL-ADJIBA AEP, gaz, routes…

Des commodités inexistantes à Azaknoun

22

Azaknoun est un village relevant de la commune d’El-Adjiba, située, elle, à 25 km de la ville de Bouira. Cette bourgade est peuplée d’environ 2 000 âmes qui sont aux prises avec des problèmes «chroniques». Le village ne cesse de s’étirer tous azimuts, mais cette extension n’est pas accompagnée des commodités de base. Les propriétaires des nouvelles habitations n’ont de cesse de réclamer le raccordement de ces dernières aux réseaux d’AEP, du gaz naturel, de l’assainissement et d’électricité.

Au volet aménagement urbain, l’éclairage public est défaillant par endroits, les trottoirs manquent ou sont impraticables, le drainage des eaux pluviales est défectueux… S’agissant du réseau routier, le chemin qui mène vers cette localité n’est pas logé à meilleure enseigne, puisque sa couche bitumeuse est dégradée et usée sur plusieurs sections.

Ce chemin est jalonné de nids-de-poule, de crevasses et de cratères, ce qui empêche les automobilistes de rouler en toute tranquillité. L’autre carence à laquelle sont confrontés les villageois a trait à la pénurie d’eau potable. Effectivement, nonobstant la proximité de la station du barrage de Tilesdit de cette commune rurale, des villages continuent de souffrir de la rareté de l’eau potable.

C’est le cas du village Azaknoun où le stress hydrique perdure, malgré la rénovation du réseau de l’alimentation en eau potable (AEP). Le secteur de la santé n’est pas non plus reluisant, car aucune salle de soins n’existe dans cette bourgade. Les habitants se rabattent, à leurs dépens, sur les polycliniques de Bechloul et d’Ahnif ou celle de M’Chedallah.

Y. S.