Accueil Bouira Des équipements publics inopérants depuis des années

EL-ADJIBA - Réalisés puis… délaissés

Des équipements publics inopérants depuis des années

50

La commune d’El-Adjiba compte plusieurs équipements publics inexploités, comme les 50 locaux à usage commercial et artisanal, sis au chef-lieu communal d’El Adjiba. D’autres encore, situés dans certains villages, demeurant vides et non fonctionnels. C’est le cas de la salle de lecture, sise au village de Semmache, et de l’antenne administrative de Tamra. Des structures qui ne sont toujours pas exploitées, au détriment des habitants de des deux bourgades.

En effet, ces deux infrastructures, réalisées à coup de milliards de centimes, demeurent toujours fermées, étant non pourvues des équipements et personnels nécessaires pour leur bon fonctionnement. «Au village Semmache, il y a une salle de lecture qui a été réalisée depuis des lustres, mais elle n’a pas été achevée entièrement. La structure est là… il ne manque que quelques ‘’bricoles’’ pour l’exploiter à bon escient. Malheureusement, elle est restée close et inopérante depuis des années déjà.

Dommage, si elle avait été exploitée et dotée du nécessaire, elle aurait amélioré le quotidien des citoyens, pour laquelle elle est dédiée», déplore un jeune de Semmache. Même topo pour l’antenne administrative du village Tamra : une structure érigée… pour demeurer fermée. «L’antenne administrative de notre village (Tamra, ndlr) n’a abrité aucune activité depuis sa réalisation. Pourtant, notre patelin compte plus de 2 000 habitants qui se voient contraints d’aller jusqu’au chef-lieu municipal d’El-Adjiba pour se faire délivrer un simple acte de naissance, par exemple», ajoute un autre. Ainsi donc, le sort dévolu à ces équipements publics interpelle les autorités locales, appelées à procéder à leur mise en service, dans l’intérêt des citoyens de ces villages déshérités.

Y. S.