Accueil Bouira Des motos envahissantes

Chef-lieu de wilaya

Des motos envahissantes

167

Les jeunes motocyclistes sont nombreux à sillonner les quartiers de la ville de Bouira en moto surtout en cette période estivale. Seulement, tous ces jeunes courent un grand risque car la plupart de ces motocyclistes ne portent pas de casque de protection et abusent de la vitesse. État de fait qui augmente les risques d’accident.

Sur la route, un accident mortel en moto à 20 fois plus de risque de survenir qu’un accident mortel de voiture. Et ce sont les plus jeunes qui sont les plus exposés car nombreux à rouler en deux roues.

Les accidents mortels en moto surviennent principalement chez les 18/35 ans. L’inexpérience mêlée à la fougue des premiers kilomètres ne font pas bon ménage. C’est connu, pendant l’hiver, les motards ne sortent pas beaucoup et s’ils sortent, les conditions climatiques délicates les poussent à faire preuve d’une vigilance constante.

C’est donc au retour des beaux jours qu’ont lieu la plupart des accidents mortels sur les routes et la période allant du mois d’avril à septembre en est la plus meurtrière. Preuve en est, chaque année, des dizaines d’accidents parfois mortels sont enregistrés à Bouira durant cette période. Le dernier en date remonte à la fin du mois d’avril dernier.

En effet, trois jeunes motocyclistes originaires d’Ahnif ont trouvé la mort lors d’un tragique accident survenu sur l’autoroute Est-Ouest, à hauteur d’Ath Mansour. L’absence d’équipements de protection n’est pas bien sûr une cause d’accident mortel à moto, c’est cependant un facteur aggravant évident.

Les éléments protecteurs doivent être mis pour éviter ces drames. Le casque, blouson, gants et chaussures montantes sont des équipements indispensables pour le motocycliste. Un autre facteur qui contribue aux accidents que ça soit en voiture ou en moto c’est l’excès de vitesse. Mais les excès de vitesse commis par les motards sont plus importants que les excès de vitesse propre aux automobilistes. Ce qui augmente considérablement la mortalité en moto.

Aussi l’augmentation du nombre d’accidents est liée au fait que depuis plus d’une décennie, plusieurs concessions de motos ont vu le jour un peu partout. Rien qu’à Raffour, il existe au moins trois points de vente de motos. Le prix attractif de ces « machines » attire beaucoup de jeunes.

A l’heure actuelle, le constat est accablant mais il n’engendre malheureusement aucune réaction des pouvoirs publics, pour endiguer ces drames qui endeuillent quotidiennement des familles. Abordé à ce sujet, un septuagénaire nous confie : « C’est intolérable de laisser des gamins piloter de grosses motos sans être inquiétés par les services de sécurité. Les motocyclistes n’appliquent pas le code de la route. Ils empruntent les sens interdits, ne marquent pas les stops, franchissent la ligne continue, effectuent des dépassements dangereux et sèment la terreur dans les cités et quartiers où des innocents bambins sont fauchés par des chauffards. Les autorités doivent sévir et rappeler à l’ordre ces conducteurs avant que la situation ne s’aggrave ».

Ceci dit et en dépit des multiples campagnes de sensibilisation lancées tous azimuts, notamment sur l’impératif de porter un casque protecteur de tout danger, les accidents en moto ne cessent d’augmenter. Parfois, il arrive de voir des motards roulant en ville sans protections au vu et au su des policiers. Ces derniers doivent interpeller les motards qui ne portent pas de casques et surtout ceux qui ne sont pas munis de documents indispensables (permis, assurance…) et verbaliser ceux qui enfreignent la loi. Cette léthargie, voire cette carence, encourage ces jeunes inconscients qui sont devenus un danger public car exposant leur vie et celle des autres aux dangers.

Sous d’autres cieux, la réglementation est stricte et rigoureuse. Le port du casque protecteur est obligatoire et une sanction immédiate pour le non port du casque tombe. Chez nous, malheureusement, il n’en est pas le cas. Le comportement irresponsable de certains conducteurs sur nos routes cause des dégâts dont les conséquences sont dramatiques.

D’ailleurs, de plus en plus, le bilan des accidents de la route s’alourdit, et les motards sont à l’origine de centaines d’accidents annuellement. Aujourd’hui, il est important et il est plus qu’urgent d’instaurer de nouvelles règles pour préserver des vies et la communauté des utilisateurs des deux roues doit redoubler de vigilance. Certes, la moto c’est une passion, du plaisir mais également du risque. Ce risque est par ailleurs inversement proportionnel à la protection du motard au moment de l’accident.

Donc il faut bien s’équiper avant de prendre la route et prendre en compte les règles de bonne conduite.
T. F.