Accueil Bouira Embouteillages sur la RN15

Vallée du Sahel

Embouteillages sur la RN15

61

L’axe de la RN15 qui relie le chef-lieu de daïra de M’Chedallah au chef-lieu municipal d’Aghbalou, en passant par la commune de Chorfa, est l’un des plus névralgiques de la région de la vallée du Sahel. En effet, cette route, d’une longueur de quelque 40 km, est empruntée par un nombre important d’automobilistes au quotidien.

Une intensité du trafic routier qui explique les interminables bouchons qui se forment régulièrement sur cet axe, devenu un véritable goulot d’étranglement qui met à rude épreuve les usagers. L’impatience de ces derniers laisse place à la colère au niveau de deux endroits de la route, où le trafic se congestionne lourdement. Une situation qui se corse lors des jours des marchés hebdomadaires, les mardis pour le marché de M’chedallah et les mercredis et jeudis pour celui de Tazmalt.

En effet, ces jours-là, un grand afflux d’automobilistes est constaté sur ces points commerciaux. Les automobilistes signalent aussi les interminables bouchons au niveau de la ville de Raffour et au chef-lieu communal de Chorfa, où le trafic devient lourd et les véhicules avancent difficilement. «Chaque jour, le même scénario se répète au niveau de la RN15, surtout dans la ville de Raffour et à Chorfa où la couche bitumeuse du boulevard principal a été décapée depuis plus de deux ans sans être revêtue.

Sur ces deux points noirs, la circulation devient laborieuse, et c’est là que des comportements regrettables sont observés, avec des automobilistes qui roulent sur les accotements pour échapper aux bouchons. Ce qui n’est bien entendu pas dénué de risque d’accidents. Je crois qu’il faudrait que les pouvoirs publics pensent sérieusement à dédoubler la RN15 et les autres routes nationales de la région, car son parc automobile a carrément explosé. Malheureusement, les infrastructures autoroutières ne semblent s’adapter à cette donne», préconise un usager de la RN15.

Y Samir.