Accueil Bouira Enseignants et fonctionnaires interpellent la DE

CEM D’AÏN-BESSEM -Le directeur et le surveillant général agressés par un parent d’élève

Enseignants et fonctionnaires interpellent la DE

34

Dans une requête adressée à la Direction de l’éducation de Bouira, les enseignants ainsi que les fonctionnaires du collège Merabtti Naceri du centre-ville d’Aïn-Bessem, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la wilaya de Bouira, sont de nouveau montés au créneau afin de dénoncer ‘’un climat d’insécurité’’ qui s’est installé dans leur établissement depuis le début de l’année scolaire. Les signataires de ce rapport, dont une copie nous a été remise, ont assuré que les conditions de sécurité ne sont toujours pas réunies dans cet établissement malgré leurs nombreuses alertes.

Ces derniers déplorent aussi une situation d’anarchie au sein de cet établissement, dû notamment aux incessantes intrusions de parents d’élèves et de personnes étrangères à l’établissement, perturbant ainsi le fonctionnement et le bon déroulement des cours au niveau de ce CEM. Les signataires ont aussi réclamé le renforcement du nombre d’agents de sécurité travaillant au sein de cet établissement ainsi que la réalisation d’une loge ou d’un poste de sécurité au niveau du portail principal et ce, afin de faciliter la tâche aux concierges.

Il est utile de préciser que les enseignants ainsi que les fonctionnaires ont observé, en fin de la semaine dernière, un arrêt de travail de 02h en guise de protestation contre une agression physique dont été victime le directeur et le surveillent général au premier jour de la rentrée scolaire. D’après les plaignants, l’auteur de cette agression physique n’est autre qu’un parent d’élève qui est venu mercredi dernier vers 14h, pour réclamer le changement de classe pour son fils inscrit en troisième année.

Une demande qui a été rejetée par l’administration car contraire à la réglementation en vigueur. Une réponse qui n’a visiblement pas convaincu ce parent d’élève qui, après s’être verbalement accroché avec le directeur et le surveillent général, s’en est pris physiquement à ces deux responsables et il a fallu l’intervention de la police pour calmer les esprits. L’auteur de cette agression a été embarqué et une procédure en justice a été introduite par les victimes. D’après les enseignants, ce n’est pas la première fois qu’une telle agression a eu lieu au niveau de leur établissement. «Le manque d’agents de sécurité et d’agents d’éducation a généré une anarchie qui s’est transformée en insécurité…

Il n’y a aucune organisation de travail dans cet établissement, et les parents d’élèves s’introduisent comme ils veulent dans l’établissement. Parfois, ils nous interrompent en pleine cours pour n’importe quoi. Nous réclamons l’intervention de la direction de l’éducation pour renforcer le nombre d’agents de sécurité et d’adjoints d’éducation et surtout pour réaliser une loge à l’entrée de l’établissement», nous explique un enseignant de cet établissement qui précise enfin, que plusieurs actes d’agression physiques ont été enregistrés dans ce CEM depuis son ouverture. Des agressions qui sont principalement commises par des parents d’élèves.

O. K.