Accueil Bouira étranglement du trafic routier sur la RN15

Chorfa

étranglement du trafic routier sur la RN15

103

D’interminables bouchons sont signalés quotidiennement sur la route nationale RN15, entre l’entrée est du chef-lieu de commune de Chorfa et la sortie ouest de la localité Raffour dans celle de M’Chedallah.

En effet, et sur une distance de plus de 4 km, ces bouchons ont repris depuis le début de la saison estivale et ce, sans que rien ne soit entrepris par les autorités concernées pour mettre fin à l’insoutenable calvaire des milliers d’usagers qui se retrouvent pris dans une situation infernale sur ce malheureux tronçon. Ces embouteillages sont particulièrement enregistrés durant les heures de pointe, à 08h du matin ou à partir de 16h. Un étranglement du trafic routier que rien n’explique, sinon l’incivisme des uns et le squat de la chaussée par des commerçants de l’informel en toute impunité.

À partir du moment où les pouvoirs publics, malgré plusieurs tentatives, n’arrivent toujours pas à déloger ces squatteurs, elles devraient penser au moins à aménager des arrêts pour les bus et des aires de stationnement et de repos pour les automobilistes qui s’arrêtent au niveau de ces deux localités pour faire leurs emplettes. Ces automobilistes sont aussi en partie responsables de cette inqualifiable situation en ces lieux, et ce ne sont pas les terrains vagues inoccupés qui manquent le long de ce tronçon.

En plus des routiers qui se retrouvent quotidiennement pris dans cette souricière durant des heures sous une chaleur torride, les riverains de ces deux localités souffrent énormément du vacarme perpétuel produit par les ronflements et des volutes de gaz qui s’échappent des pots d’échappement, notamment des poids lourds qui roulent au gas-oil. Il est utile de préciser que le tronçon de la RN15 traversant le chef-lieu de la commune de Chorfa, est complètement délabré et dégradé. Un état de fait dû à des travaux de décapage réalisé sur ce tronçon qui constitue aussi le boulevard du chef-lieu. Les riverains ainsi que les automobilistes attendent toujours les travaux de remise en état sur ce tronçon.
Oulaid Soualah