Accueil Bouira Exposition, sport et recueillement

SAHARIDJ - 62ème anniversaire de la déportation d'Iwakuren

Exposition, sport et recueillement

89

Les habitants de Tadert Lejdid, situé dans la localité de Raffour, ont commémoré, le week-end dernier, le 62ème anniversaire de la destruction des villages Ighzer et Tadert Lejdid. Étaient présents tous les président des APC de la daïra de M’Chedallah, la Protection civile, l’EPSP, la circonscription des forêts, le PND ainsi que de nombreux invités. La cérémonie a débuté par le dépôt d’une gerbe de fleurs au carré des martyrs qui a été acheminée de l’école primaire Bougandoura Messaoud. Une procession qui a traversé le village en compagnie de tous les villageois ainsi qu’une troupe de scouts venue de Tazmalt, dans la wilaya de Bejaia.

Les activités ont débuté par une riche exposition de biographie avec photos des 114 martyrs du village Iwakuren, de fragments d’obus 105, de roquettes et de douilles de divers calibres. Au milieu de la journée, il a été organisé un marathon auquel ont pris part 52 athlètes répartis sur trois catégories et dont le départ a été donné à Anar et l’arrivée à Taslent Bounar. La chorale infantile a égayé les présents par le répertoire complet des chants patriotiques kabyles en parallèle aux chants traditionnels de Nna Houria dite Fetta n’Ath M’likech. Ces activités à caractère culturelle ont été clôturées par une pièce théâtrale de la troupe d’Iwakuren dont le thème a traité de l’événement de cette douloureuse déportation massive.

En dernier lieu, les organisateurs ont procédé à une opération de plantation de 20 arbres dans l’enceinte même de l’école primaire qui a abrité ces activités. La clôture de l’activité a vu la remise des prix aux lauréats du marathon, dont trois coupes et neuf médailles. Rappelons que les deux villages d’Iwakuren ont été rasés par les forces coloniales à cinq mois d’intervalle, à savoir Ighzer le 6 mai 1957 et Tadert Lejdid le 4 novembre 1957. Les villageois qui ont dans un premier temps été éparpillés à travers tous les villages des alentours ont été par la suite regroupés dans un camp de concentration dans l’actuel Raffour.

Oulaid Soualah