Accueil Bouira Grands affaissements sur la RN25

Aomar

Grands affaissements sur la RN25

220

La route nationale N°25 qui rejoint la RN5 au niveau du chef-lieu de la commune d’Aomar (Bouira) et qui relie l’autoroute Est Ouest au sud et Draâ El Mizan (Tizi Ouzou) à la limite frontalière de Tizi Larbaa au nord, se trouve dans un état de délabrement avancé. Coupée en deux axes, le premier axe, (Aomar – Autoroute Est-Ouest), est très fréquenté par les habitants de Djebahia et ceux d’Aomar, ainsi que par les automobilistes et les nombreux poids lourds notamment lors des fréquentes déviations de la circulation lors des travaux engagés sur l’autoroute pour rejoindre la RN5.

Ce tronçon est quasiment impraticable à cause d’importants affaissements de la chaussée causés par les poids lourds. Impossible de circuler sans dangerosité surtout en cette période hivernale, où la chaussée est glissante. Les nombreux automobilistes d’Aomar et de Djebahia qui utilisent fréquemment cet axe routier ne cessent d’exhorter les pouvoirs publics et les services concernés à intervenir pour sa réhabilitation. Même constat pour l’axe Aomar – Tizi Larbaa, la route nationale 25 qui ressemble plutôt à «un oued sec», dira ce taxieur qui assure la navette Aomar -Draâ El-Mizan.

«Croyez-moi, je travaille pour les pièces de rechange, et pratiquement chaque week-end, ma voiture doit visiter un garage de mécanicien pour vérification, mais généralement pour le changement d’une pièce, notamment les amortisseurs, les cardans, les rotules ou encore un pneu. Ce n’est pas une route», fulmine un autre chauffeur de taxi assurant cette ligne. Et d’ajouter : «C’est difficile de circuler sur cette chaussée sérieusement dégradée, malheureusement, c’est mon travail, sinon, je ne repasserai plus jamais par là. Je me demande comment et pourquoi les pouvoirs publics et les services concernés ne réagissent pas.» Cet axe, soulignons-le, est connu pour ses fréquents accidents de circulation dus essentiellement au mauvais état de cette route.

M. A.