Accueil Bouira Inconscience citoyenne !

COVID-19 - Les gestes-barrières non respectés

Inconscience citoyenne !

260

Des foules de badauds se promènent sans masque, faisant du lèche-vitrine, et les trottoirs sont bondés, ce qui ne permet pas l’application des distances de sécurité pour éviter la contamination par ce virus. Depuis les dernières mesures d’allègement des dispositifs de confinement prises par le gouvernement pour aider les commerçants et réduire l’impact économique induit par la pandémie du Covid-19, force est de constater que les rues de la ville de Bouira ne désemplissent pas à longueur de journée.

Des foules de badauds se promènent sans masque, faisant du lèche-vitrine, et les trottoirs sont bondés, ce qui ne permet pas l’application des distances de sécurité pour éviter la contamination par ce virus. Rares sont les personnes qui portent des bavettes, même dans des espaces exigus tels certains locaux de commerce où les clients se bousculent en quête notamment d’un sachet de lait. Une denrée qui a quasiment disparu des étals depuis déjà plusieurs mois et qui se vend sous le manteau.

Devant cette crise persistante qui ne trouve pas d’issue, les citoyens de Bouira, accourent et s’agglutinent à l’arrivée du moindre camion frigorifique devant un magasin, même si, souvent, ce ne sont que des dérivés du lait tels les yaourts ou fromages qui sont livrés. Des scènes de bousculades également sont constatées devant les devantures des ‘’Tounssi’’ qui préparent des gâteaux orientaux notamment l’incontournable zlabia.

Les mesures préventives sont carrément négligées ce qui explique l’apparition de nouveaux foyers comme ceux recensés depuis le début du mois de Ramadhan dans la ville de Sour El Ghozlane. Un simple tour à travers les artères du chef-lieu de wilaya prouve que le confinement diurne respecté auparavant n’est plus qu’un souvenir pour certains. Même les sempiternels encombrements ont repris de plus belle, notamment près des rues commerçantes comme c’est le cas au pont Sayeh ou encore à l’ex-gare routière à proximité du marché couvert.

Les mesures d’allègement des dispositifs de confinement n’auront au final pas eu l’effet escompté, réduire l’impact psychologique sur les citoyens éprouvés par le confinement chez eux depuis fin mars. Quant aux bavettes, les citoyens disent n’en trouver nulle part : «Je cherche des bavettes ou des masques depuis plusieurs jours et toutes mes recherches se sont avérées vaines. Quant aux masques en tissu, j’appréhende de les mettre n’étant pas sûr de leur efficacité», dira un citoyen venu faire des courses au niveau de l’hypermarché de Bouira.

Une grande surface qui depuis la semaine dernière a interdit l’accès aux enfants et exigent de tous les clients de porter une bavette avant de rentrer à l’intérieur du magasin via le tunnel de désinfection installé à cet effet. «Fort heureusement, les autorités de wilaya ont décidé de refermer certains commerces depuis le lundi 4 mai et nous espérons que les citoyens reverront rapidement leurs conditions de déplacement, en ne sortant qu’en cas d’extrême nécessité. Il y va de la sécurité de tous», confie un cadre de la wilaya.

Hafidh B.