Accueil Bouira Inquiétude des parents d’élèves

Quartier des 140 logements - Ecole Melikech Saïd

Inquiétude des parents d’élèves

42

Une partie de la cour de l’école primaire Melikech Said sise au quartier des 140 logements de la ville de Bouira est dans un état déplorable et manque cruellement d’aménagements. Selon les témoignages de certains parents d’élèves, l’espace supposé servir de cour de l’école n’est pas aménagé et y carrément laissé à l’abandon. Nos interlocuteurs indiquent que l’on s’est juste contenté d’aménager une petite courette, en abandonnant le reste de l’espace devant accueillir une cour plus grande. L’espace en question est en fait un terrain vague délimité par une clôture faite en zimmerman.

De hautes herbes ont poussé partout sur cette partie de l’école qui ressemble plus à un vaste terrain laissé en jachère qu’un lieu supposé accueillir les enfants à l’heure de la recréation. Pis, le terrain est jonché de détritus de tous genres, pierres, et objets hétéroclites. L’état de cette cour n’est pas pour rassurer les parents d’élèves qui craignent pour la sécurité de leurs enfants. Selon les mêmes parents, les enfants sont exposés à toutes sortes de dangers notamment celui des chutes. Aussi, les écoliers ne sont pas à l’abri de morsures de serpents et autres bestioles nuisibles qui trouvent dans ce terrain vague tapissé de hautes herbes un lieu propice pour y évoluer.

«À l’heure de la recréation, nous avons constaté que beaucoup d’écoliers qui ont tendance à courir dans tous les sens, s’aventurent dans ce terrain vague avec un risque accru de chutes et divers incidents qui pourraient survenir. Nous avons peur pour nos enfants», témoigne un parent d’élèves. Et d’ajouter : «Des mesures doivent être prises pour éloigner les dangers qui guettent les écoliers qui échappent souvent aux regards des enseignants et de l’administration de l’école». Pour éloigner tous risques, les parents suggèrent soit un aménagement en bonne et due forme du terrain en question pour en faire une grande cour de recréation et pourquoi pas un terrain de sport, soit l’installation d’une clôture pour éviter l’introduction des écoliers au niveau de ce terrain vague.

Il est utile de préciser que l’école en question dispose d’une toute petite courette aménagée juste en face des salles de cours. Cette courette est trop exiguë et gagnerait à être élargie d’autant plus qu’il existe beaucoup d’espaces vides à proximité de l’école. C’est du moins ce que souhaitent beaucoup de parents d’élèves qui plaident pour l’inscription d’une opération de l’aménagement de l’espace nu pour en faire une vaste cour et améliorer ainsi les conditions dans lesquels évoluent les écoliers. Il est utile de noter que beaucoup d’écoles primaires à travers la wilaya souffrent du manque d’aménagements. Mais devant le manque de moyens financiers, et surtout de l’ampleur des travaux de réhabilitation à engager au niveau des établissements en matière d’étanchéité et sanitaires, il est difficile pour les communes et gestionnaires du secteur de s’occuper des cours des écoles et de leurs aménagements, du moins dans l’immédiat.

D. M.