Accueil Bouira La Cadat B, un chantier à ciel ouvert

Chef-lieu de wilaya

La Cadat B, un chantier à ciel ouvert

78

Au quartier La Cadat B, au nord de la ville de Bouira, les travaux d’aménagement des voies d’accès sont à l’arrêt depuis près de quatre mois. C’est ce qu’ont affirmé des habitants de ce quartier qui viennent d’interpeller le maire de leur commune et le wali de Bouira pour prendre les mesures nécessaires afin de remédier à cette situation. «Cela fait quatre mois que les travaux d’aménagement de ce quartier sont à l’arrêt pour des raisons que nous ignorons.

Devant cette situation, nous sollicitons l’intervention du maire et du wali pour prendre le mesures qui s’imposent et remédier à cette situation», confient des habitants de La Cadat B. Selon ces derniers, l’arrêt des travaux a entraîné une dégradation effrénée de leur cadre de vie. «Le quartier est transformé depuis plusieurs mois en un chantier à ciel ouvert.

Des bordures de trottoirs, des matériaux de construction, des fûts métalliques, des bouts de madrier et des amas de terre jonchent les voies d’accès. Partout, des tranchées et des fouilles réalisées pour les besoins de la réhabilitation des divers réseaux sont laissées telles quelles», ajoutent nos interlocuteurs. Un état de fait qui, selon eux, complique leur déplacement et les expose au danger. «Nous tentons tant bien que mal de nous frayer un chemin parmi les bordures et les gravas et parfois on saute même pour franchir les tranchées.

La nuit, c’est un réel danger pour nous, car on risque à tout moment de chuter ou de nous blesser. Le quartier est devenu presque invivable», poursuivent-ils. À cette situation vient s’ajouter une insalubrité indescriptible. Dans ce sens, les habitants du quartier affirment que les ruelles sont jonchées d’ordures et de toutes sortes de déchets sans oublier la poussière soulevée par les vents. «L’insalubrité est partout et gagne chaque jour plus de terrain.

Au niveau de certaines ruelles, la collecte n’est pas assurée car elles sont inaccessibles aux camions de ramassage des ordures. Du coup, les déchets s’amassent et forment de véritables dépotoirs. La poussière générée par les travaux envahit, elle aussi, tout le quartier et finit par gagner les domiciles», confie-t-on. Criant à leur marginalisation, les habitants de La Cadat B souhaitent l’intervention des responsables de la commune et des autorités de wilaya pour la reprise des travaux du projet d’aménagement et de là, l’amélioration de leur cadre de vie.

Il est utile de signaler que ce quartier est l’un des plus huppés de la ville et qu’il accuse depuis de longues années un déficit en aménagement avant que la commune de Bouira ne décide d’inscrire un projet pour y remédier. Mais ce projet traîne et peine à être achevé.

D. M.