Accueil Bouira La filière oléicole en plein essor

Ahnif

La filière oléicole en plein essor

126

La commune d’Ahnif, située à 40 kms à l’Est de Bouira, est dotée d’un verger oléicole assez impressionnant s’étendant sur de vastes terrains agricoles.

La filière de l’oléiculture revêt une importance capitale dans cette municipalité rurale, où chaque année, elle produit des dizaines de milliers d’hectolitres d’huile d’olive de bonne qualité. Bon an, mal an, cette filière subit bien évidemment les affres des aléas de la nature comme la sécheresse, les tempêtes, les insectes parasitaires comme la mouche d’olive et bien d’autres facteurs qui influent négativement sur la production de l’olive et ses dérivés.

Néanmoins, et contrairement aux préjugés, cette filière commence vraiment à se développer dans cette localité, encouragée par la disponibilité des terres agricoles fertiles, où des centaines de jeunes oliviers sont plantés chaque année.

Comme constaté récemment à travers des oliveraies ceinturant le chef-lieu communal d’Ahnif de vastes surfaces de terres ont été plantées d’oliviers, ce qui dénote de l’intérêt grandissant pour cette filière de la part des propriétaires d’oliveraies, qui ont compris surtout que cette filière ne peut que réussir et leur permettre d’engranger des revenus non négligeables durant la campagne oléicole.

« Je possède une oliveraie à la sortie Est d’Ahnif, où il y a un vaste verger oléicole. J’ai procédé cette année à la plantation de plus de cent jeunes oliviers dans ma glèbe, et leur croissance est plutôt satisfaisante. L’aide octroyée par l’état dans la filière oléicole est très précieuse pour les paysans de la localité, avec la vente de jeunes oliviers à des prix plutôt raisonnables par rapport à ceux pratiqués dans les marchés », explique ce propriétaire d’une oliveraie.

Toutefois, les paysans de cette localité sont confrontés au problème d’irrigation, car l’eau est rare dans ces contrées. Il leur faudra des retenues collinaires, chose qui n’a pas été faite pour eux. Résultat: pour ne pas voir, sans rien faire, les oliviers péricliter en manquant d’eau, des paysans procèdent à l’irrigation de leurs vergers oléicoles via des forages en utilisant la technique du goutte-à-goutte, laquelle a donné de très bons résultats.

Cette technique s’est répandue parmi la « corporation » des paysans en leur permettant d’irriguer d’une part leurs cultures et d’autre part d’économiser l’eau.
Y Samir.