Accueil Bouira La nouvelle ville de nouveau animée

M'CHEDALLAH - Ouverture d'une foire commerciale

La nouvelle ville de nouveau animée

149

Une foire commerciale a ouvert ses portes jeudi passé pour une durée de 15 jours à la nouvelle ville de M’Chedallah, plus connue sous l’appellation la CAPS. Abritée par un chapiteau géant, cette foire attire une impressionnante foule composée en majorité de familles avec une nette prédominance de femmes qui y trouvent tout ce qu’elles veulent à des prix compétitifs allant de l’électroménager, à l’habillement, la bonneterie et ustensiles et ingrédients de cuisine. Nous apprenons de l’un des organisateurs que ce ne sont pas moins de 150 stands qui y sont installés. Un nombre non moins impressionnant d’étalages que le chapiteau ne pouvait contenir et qui ont débordé tout autour. Notre interlocuteur dira que des commerçants venus des 48 wilayas du pays y sont présents dont deux (02) Syriens.

L’avantage pour les familles venant hors région est le fait de trouver tout le nécessaire sur place tels que des restaurants et salons de thé en plein air et un important manège pour les enfants et un espace aménagé en parking. À cela s’ajoute une organisation et un ordre parfait, ce qui permet aux familles et les femmes qui viennent seules de faire leurs achats en toute sécurité. C’est une activité dont profitent aussi tous les commerces de la nouvelle ville dont la clientèle double durant ces 15 jours au même titre que les transporteurs de voyageurs et qui brise aussi la monotonie des lieux au grand bonheur des familles qui y trouvent un lieu d’évasion et de détente mais aussi des articles, meubles, quincaillerie, habillements, matières alimentaires à la portée de toutes les bourses.

Des articles vendus à des prix défiant toute concurrence et ce grâce à des formules attractives auxquelles ont recours les commerçants. Ainsi, et dès le portail de la foire franchi, un commerçant qui tient un stand bien garni d’ustensiles de cuisine propose des articles suivant la formule «tout à 70 da». Juste à côté, un autre stand propose toutes sortes de détergents suivant la à formule «tout à 100 da». Ce sont là des astuces auxquelles ont recours les commerçants pour attirer la clientèle. Ceci dit, si les commerçants des alentours sont plutôt ravis de cette affluence de familles et profitent de l’occasion pour amasser de l’argent, il n’en demeure pas moins que les commerçants du centre-ville ne voient pas d’un bon œil la tenue d’un événement commercial, car pour eux, la foire engendrerait indubitablement un grand manque à gagner.

Oulaid Soualah