Accueil Bouira La salle de soins de Lahguia en proie aux dégradations

Djebahia

La salle de soins de Lahguia en proie aux dégradations

40

L’unique salle de soins du village Lahguia, dans la commune de Djebahia, sise à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de la wilaya de Bouira, est dans un piteux état. Selon des habitants de ce village, en plus de son état dégradé, cette salle de soins n’offre plus les services médicaux nécessaires, en raison d’un manque d’effectifs et de moyens médicaux. Toujours selon les villageois, la majorité des salles que contient cette unité de soins, sont fermées en raison d’infiltrations des eaux de pluie.

Aussi, les plaignants nous ont affirmé que l’axe routier qui mène vers la salle de soins en question n’est pas goudronnée, et les citoyens n’ont d’autres choix que de se déplacer vers cette unité à pied, à travers des champs agricoles parsemés de boue et de flaques d’eau de pluie, chose qui est très pénalisante pour les citoyens, et particulièrement pour les personnes âgées et les malades. Les villageois viennent d’adresser une requête au maire de Djebahia, à travers laquelle ils réclament l’inscription rapide d’un projet de réhabilitation ainsi que la dotation de cette salle de soins, de moyens humains et matériels nécessaires
pour son fonctionnement quotidien.

«Une salle de soins au niveau de notre village, était comme un rêve pour l’ensemble des villageois par le passé et nous l’avions tant attendue. Au début de l’année 2009, nous avons cru que ce rêve s’était enfin réalisé avec la mise en service de cette unité de soins. Malheureusement, notre joie n’a été que de courte durée, puisque au départ, un seul infirmier a été affecté sur place et les moyens médicaux manquaient déjà au premier jour.

Actuellement, elle fonctionne toujours de la même manière et elle n’offre que de petits services médicaux, même le médecin généraliste qui assurait des consultations une fois par semaine ne vient plus. En plus de la dégradation de la structure, cette salle de soins ne dispose même pas d’une ambulance ou de vaccins saisonniers. Nous souhaitons vivement l’intervention des responsables locaux et ceux de la direction de la santé, pour nous faire éviter les longs déplacements vers les autres structures de soins», lit-on
dans cette même missive.

Oussama K.