Accueil Bouira La santé «malade» de ses carences

El-Adjiba

La santé «malade» de ses carences

52

Le secteur de la santé, dans la commune d’El-Adjiba, située à 25 km de la ville Bouira, va de mal en pis. En effet, la couverture sanitaire dans cette municipalité demeure l’une des plus faibles au niveau de la wilaya, avec seulement quatre structures sous-équipées et manquant surtout de personnel médical. Ces unités sont situées respectivement au chef-lieu, à Semmache, à Agouilal et à la Crête Rouge. Celle de la Crête rouge se trouve fermée, d’après nos sources, depuis des lustres.

Avec une population qui dépasse légèrement les 25 000 habitants, la municipalité d’El-Adjiba se «soigne» mal à cause de la situation peu reluisante du secteur de la santé, voué aux déficits en tous genres. «Le secteur de la santé dans notre municipalité est en proie à de multiples carences, comme le manque de personnel médical et d’équipements. Les structures implantées sont loin de répondre à la demande croissante des citoyens en matière de soins et autres prestations médicales. Par exemple, la salle de soins du chef-lieu, réalisée en 1987, manque d’une ambulance.

Cela sans évoquer les autres insuffisances, comme l’absence d’un point d’urgences, d’une maternité, d’un laboratoire d’analyses… Des manques qui font que cette structure ne répond pas aux besoins des citoyens en matière de soins», constate amèrement un habitant d’El-Adjiba-centre. A signaler, dans la foulée, que habitants de la localité lancent un appel en direction de la wilaya, pour promouvoir le centre de santé d’El-Adjiba en polyclinique «à même de répondre aux exigences des habitants en matière de soins».

Ceux-ci se disent «harassés» par les déplacements vers les structures de santé voisines, comme celles de Bechloul, de M’Chedallah et d’Ahnif. «A mon sens, le reclassement de notre centre de soins en polyclinique, pour le bien des 25 000 habitants de notre commune, n’est pas trop demander. Nous voulons un point d’urgences fonctionnant en H24, une unité de PMI, un laboratoire d’analyses médicales, un service de radiologie, des médecins généralistes et spécialistes, etc. pour nous épargner les lourdes charges dues à nos déplacements dans les autres structures sanitaires lesquelles seront, d’ailleurs, désengorgées si notre doléance aboutit» suggère un autre citoyen d’El-Adjiba.

Y. S.