Accueil Bouira La station de voyageurs soulève l’indignation

Aïn Bessem

La station de voyageurs soulève l’indignation

45

Aménagé à coup de millions de dinars sur le budget de la municipalité, le principal arrêt des transports de la commune d’Aïn-Bessem, sise à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la wilaya, est dans un état lamentable.

En effet, une grande partie de cet arrêt qui dispose de plusieurs quais, est envahie par des ordures et des déchets de toutes sortes et reste ouvert aux quatre vents, puisqu’il n’est pas doté d’un mur de clôture. En plus de cette dégradation, cet arrêt où sont basés les transporteurs des lignes vers Bouira et vers Aïn El-Eloui, est dépourvu de toutes les commodités nécessaires pour les voyageurs comme pour les transporteurs. Sans abribus, ni poubelles, ni toilettes ou autres kiosques de service, cet arrêt donne plutôt l’image d’une grande place déserte.

Certains transporteurs, nous ont même signalé le manque d’éclairage public et des problèmes d’insécurité à l’intérieur de cet arrêt, plus particulièrement en début de soirée : «Ce lieu ressemble à tout sauf à un arrêt de transport. Il n’y a aucune forme d’organisation, et les usagers comme les transporteurs, sont voués à eux-mêmes. En raison de l’absence d’une clôture, les automobilistes traversent normalement l’arrêt et les voitures se mêlent avec les bus! Nous avons saisi à plusieurs reprises, nos responsables locaux et ceux de la direction des transports à ce propos, mais sans écho», dira un transporteur exerçant au niveau de cet arrêt, avant d’ajouter : «Nous évitons ce lieu au petit matin et en début de soirées et ce, à cause de l’absence d’éclairage public. Les voyageurs l’évitent aussi car des cas d’agression ont été signalés auparavant. Les pouvoirs publics doivent se ressaisir rapidement et prendre en charge ce lieu, qui peut rapporter de l’argent à la recette communale».

Dans une requête adressée au maire d’Aïn-Bessem, l’association des transporteurs locaux a insisté pour la réalisation d’un mur de clôture et d’un réseau d’éclairage pour cet arrêt et ce, afin de garantir la sécurité des usagers et un minium d’organisation. L’association des transporteurs a aussi proposé la réalisation de kiosques pour garantir certains services au sein de cet arrêt et l’établissement d’un programme de navettes de transport pour organiser le trafic des bus : «Un arrêt de transport c’est la vitrine d’une ville, et il doit être bien entretenu pour offrir une belle image à notre ville. Malheureusement, les autorités locales ne semblent pas accorder d’importance à ce sujet, puisque cet arrêt est abandonné», se désole un autre transporteur.
Oussama Khitouche