Accueil Bouira L’accès au quartier impraticable

DRAÂ EL-BORDJ - Cité 18 Logements

L’accès au quartier impraticable

38

La voie d’accès menant au quartier des 18 logements de Draâ El Bordj est dans un piteux état. En effet, le tronçon en question, long d’une centaine de mètres, est truffé de nids-de-poule et trous béants. Situation qui rend l’accès à ce quartier très compliquée pour les résidents de cette cité située à seulement quelques pas du siège de la wilaya de Bouira.

Piétons et habitants véhiculés souffrent le martyr hiver comme été sur cet accès devenu presque impraticable. Lorsqu’il pleut, la flotte inonde cette route et des flaques d’eau se forment au milieu de la chaussée. La boue y est partout. «Cela fait des années que la voie d’accès menant à notre cité est dans un état déplorable et pratiquement impraticable.

Nous vivons vraiment un calvaire, surtout en hiver où la route est constamment inondée. La fange et les flaques d’eau stagnantes y sont partout», confie un jeune du quartier, avant d’ajouter : «Au fil du temps, l’accès s’est transformé en une véritable piste et chaque jour il se dégrade un peu plus». Pourtant, explique notre interlocuteur, «les responsables locaux ont été saisis du problème par les habitants du quartier à plusieurs reprises, mais ces derniers avouent n’avoir eu droit qu’à des promesses sans lendemain.

«Nous avons soulevé le problème de cet accès au quartier à plusieurs reprises et les responsables de la commune ont promis d’y remédier mais à ce jour, nous attendons toujours l’inscription d’un projet de réhabilitation de la voie d’accès à notre quartier», indiquent les mêmes habitants. Ces derniers se demandent comment se fait-il qu’une cité qui se trouve à 20 mètres du siège de la wilaya soit aussi abandonnée au moment où tous les quartiers de la ville ont bénéficié d’opérations d’aménagement urbain et de réhabilitation de leurs ruelles ?

Devant cette situation, les habitants de la cité lancent un appel au premier magistrat de la wilaya et au maire de Bouira pour inscrire, dans les meilleurs délais, un projet de revêtement de l’accès menant au quartier et mettre ainsi un terme à leur calvaire qui n’a que trop duré.

Djamel M.