Accueil Bouira Le BHC mène campagne

CHORFA - Sensibilisation sur les aliments périssables

Le BHC mène campagne

87

Le bureau d’hygiène communal (BHC) de Chorfa a déclenché, au début de cette semaine, une campagne de sensibilisation sur les matières alimentaires sensibles, en se focalisant sur les viandes rouges.

À travers un large affichage à travers le territoire de la municipalité, ce service met en garde les citoyens contre le danger que représentent la viande rouge et ses dérivés quand les règles d’hygiène ne sont pas appliquées par les bouchers.

Le premier cas traité est celui de la viande hachée qui, selon le document dont nous détenons une copie, se réfère à l’arrêté interministériel du 29 septembre 1999 fixant les règles de préparation et de mise à la consommation des viandes hachées qui doit se faire à la demande selon des conditions strictes. Parmi ces dernières, il est mentionné que la préparation de la viande hachée à l’avance est strictement interdite. La viande doit être découpée et hachée sur le champ à la demande et à la vue du client, et elle doit être fraîche saine et de bonne qualité. Elle doit être exempte d’abats et de tissus adipeux, d’aponévroses, de chutes et déchets de parage et plaies de saignée, de parties tendineuses et de la viande de tête. La viande destinée au hachage doit être entreposée dans une chambre froide de 0 à 3° et enfin le conditionnement doit obligatoirement se faire dans du papier cellophane ou paraffiné. Les appareils et matériels utilisés doivent être régulièrement nettoyés avec de l’eau chauffée à 80°.

Le document suivant a trait aux merguez dont la préparation et la commercialisation sont fixées par l’arrêté interministériel du 2 février 1997 dont lequel il est stipulé que les merguez doivent être exclusivement de viande bovine ou ovine et de leur graisse à l’exclusion des abats et tissus additionnées ou non d’aromates, épices et condiments. Elles ne doivent pas présenter un taux supérieur à 27 % de graisse et la coloration est permise au moyen de matières colorantes naturelles dans les proportions admises par les bonnes pratiques commerciales.

Les merguez doivent être conservées de façon ininterrompue à une température entre 4° et 8°. Par conséquent, leur exposition à l’air libre ou sur la voie publique ainsi que leur suspension à des crochets est interdite. Les merguez préparées doivent être remises au consommateur durant la même journée. Notons que ces recommandations et conditions de préparation et commercialisation de ces matières sensibles qui figurent dans la catégorie de celles de large consommation ont été aussi adressées aux bouchers pour la stricte application.
Oulaid Soualah