Accueil Bouira Le calvaire de monter une bouteille de gaz au 7e…

BOUIRA - Cité 800 logements AADL

Le calvaire de monter une bouteille de gaz au 7e…

219

Des dizaines d’habitants de la cité 800 logements AADL, sise à Belmahdi, au nord de la ville de Bouira ne sont toujours pas raccordés au réseau gaz de ville, un mois après leur emménagement dans ce quartier nouvellement inauguré. État de fait qui excède au plus au point les habitants qui disent vivre un calvaire et raison des difficultés qu’ils rencontrent pour transporter les bonbonnes de gaz parfois jusqu’au 7eme étage. «Depuis mon emménagement dans la cité en octobre dernier, je me retrouve obligé de transporter les bonbonnes de gaz jusqu’au 7eme étage.

Je peux vous dire que j’endure un véritable calvaire pour assumer cette tâche des plus rudes», a expliqué un sexagénaire au wali qui effectuait une visite de travail dans le quartier. Et d’ajouter : «On a beau interpellé les services de la Concession de Bouira sur le problème en insistant sur l’urgence de la mise en service du gaz de ville dans certains blocs résidentiels, mais en vain». Un autre habitant a, lui, décrit une situation dramatique car obligé d’évacuer son enfant en urgence en raison du froid glacial qui sévit dans son appartement en l’absence de moyens de chauffage. «J’ai un enfant qui souffre du froid et j’ai dû évacuer à plusieurs reprises à l’hôpital.

Ce que nous vivons dans cette cité est vraiment insupportable», a confié d’un air dépité le père de famille. Devant cette détresse, le premier magistrat de la wilaya a interpellé sur le champ le Directeur de la concession de Bouira sur le problème et ce qui empêche encore la mise en service du réseau gaz de ville dans une cité inaugurée récemment et supposée disposer de toutes les commodités. Le Directeur de la concession de Bouira a expliqué que la mise en service du gaz de ville dans certains blocs est conditionnée par la prise en charge des problèmes liés aux fuites enregistrées dans certains blocs et appartements.

«Il existe des fuites et des défauts liés aux installations intérieures du gaz qui nous empêchent de mettre en service le réseau. Nous ne pouvons prendre des risques et lâcher le gaz car les conditions de sécurité ne sont pas encore réunies», a soutenu le même responsable. Mais ce dernier sera contredit sur le champ par des habitants qui font savoir que beaucoup d’entre eux ont déboursé de l’argent de leur poche pour mettre en conformité leurs installations et éloigner les dangers de fuites. «J’ai déboursé 4000 dinars de ma poche pour régler le problème des robinets d’arrivée du gaz mais j’attends toujours l’installation du compteur et le branchement au réseau», a confié un habitant.

Plus grave encore, certains résidents iront jusqu’à affirmer que leurs voisins ont pu être branchés et pas eux. Un habitant ira jusqu’à évoquer des pratiques de favoritisme dans la distribution des compteurs mais aussi la bureaucratie dont font preuve certains agents de cette entreprise. Ce qu’a rejeté en bloc le directeur de la concession de Bouira. Pour mettre un terme aux échanges houleux entre habitants de la cité, le wali et le premier responsable de la concession de Bouira sont intervenus pour calmer les esprits en promettant de voir de près le problème afin d’y remédier au plus vite.

D. M.