Accueil Bouira Le chantier à l’arrêt ...

DECHMIA - Projet de bitumage de la route d’oued Chabali

Le chantier à l’arrêt depuis plusieurs semaines

105

Le projet du bitumage de la route reliant le village Oued Chebali au chef-lieu commune de Dechmia, au sud de la wilaya de Bouira est toujours au point mort. Entamé il y a de cela quelques mois, le projet en question a connu plusieurs arrêts des travaux qui ont considérablement ralenti son avancement et surtout retarder sa réception. Situation qui excède au plus au point les villageois d’Oued Chebali qui ont longtemps attendu avant de voir l’inscription du projet. À l’origine du blocage de ce projet, l’opposition émise par certains propriétaires terriens quant à l’engagement de travaux d’élargissement de la chaussée.

À noter qu’à certains endroits, la chaussée demande à être élargie avant l’entame de la pose du bitume. Déjà en octobre dernier, des dizaines de villageois s’étaient élevés contre le blocage du chantier en allant protester devant le siège de la mairie pour exiger la relance des travaux du projet qu’ils qualifient de vital d’autant plus que durant des années, les automobilistes enduraient un calvaire sur cette route. Ce jour là, le maire avait annoncé des poursuites judicaires à l’encontre des personnes bloquant le projet.

Or et à la surprise générale, alors que l’entrepreneur chassé une première fois des lieux, allait reprendre les travaux, il sera contraint de nouveau à abandonner le projet sous la pression des propriétaires terriens. Plus grave encore, ces derniers avaient procédé au défoncement de la chaussée pour la rendre impraticable à la circulation automobile. Depuis, le projet est resté en souffrance au grand dam des habitants du village qui attendent toujours l’intervention des pouvoirs publics pour lever l’opposition et permettre la relance des travaux et la réception du projet.

Il faut préciser que des sages du village avaient tenté de trouver une issue au problème et de dégager une solution à même d’arranger tout le monde, mais en vain. Pour sa part, le maire a donné des assurances quant à la levée des oppositions et la relance du projet. Mais il n’en est toujours rien. Devant cette situation, les villageois interpellent une fois de plus les pouvoirs publics pour s’impliquer davantage afin de débloquer la situation et mettre fin à un calvaire qui dure depuis un bon bout de temps.

À signaler enfin que lorsqu’il pleut, cette unique route reliant le village au CW 12 menant au chef-lieu communal se transforme en véritable bourbier. Elle devient carrément impraticable. Ce qui rend la circulation automobile laborieuse et le déplacement des populations dont près 70 familles habitant la région, difficile.

Djamel M.